Arrivée des allemands à Brest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivée des allemands à Brest

Message  Logico le Mer 07 Oct 2009, 10:22

Ci dessous mes propres commentaires sur l'arrivée des Allemands à St Marc près de Brest que j'ai livré dans un CD de 390 pages réalisé sur la Libération de la Bretagne et contenant 300 à 400 photos environs.

Souvenirs et Commentaires personnels :

" Je ne puis quitter Brest, sans évoquer ici, ce que cette ville évoque pour moi.
D'abord, c'est le premier port que j'ai vu dans mon enfance ? J'avais treize ans, lorsque j'y suis arrivé. Après Rennes, c'est la deuxième grande ville que je découvrais.
Lorsque avec mes parents j'y suis arrivé en 1938, cela s'est fait par le train, que j'avais donc pris pour la première fois à Rennes. Je me suis alors retrouvé dans cette ville inconnue. Pour mes treize ans, c'était comme la découverte d'un nouveau monde.
Pour moi jusqu'alors, le monde s'arrêtait autour de Brais, Vieux Vy sur Cousesnom, Chauvigné, Saint Marc le Blanc, Tremblay, Saint Brice en Cogles, Sens de Bretagne et quelque fois Rennes pour changer mes lunettes.
De Brais à Chauvigné est une route que j'ai souvent parcourue à pieds et en sabots à collets, pour aller à l'école. Les raccourcis par les champs sont par contre ceux que j'ai souvent préférés. C'est dire que ce petit monde, je le connaissais bien, et que je m'y sentais bien.
Brest a pour moi été quelque chose de nouveau dans ma vie. D'abord l'Ecole Primaire Supérieure de la Place Wilson, où je suis allé un an et demi, puis l'Arsenal de Brest où je suis entré après concours d'entrée comme apprenti technicien.
Pour mon transport, je n'avais pas changé mes habitudes, toujours à pieds, mais avec des chaussures cette fois. (finis les sabots)
Pour les vacances scolaires, j'ai passé les premières comme "Chasseur" dans un grand hôtel, les suivantes comme commissionnaire de la Mairie de Saint-Marc (prés de Brest), où nous habitions, puis comme porteur de télégrammes à Saint Marc et à Brest. Ce que j'étais d'ailleurs au moment de la déclaration de Guerre en 1939.
Je puis dire que j'ai bien arpenté le terrain à cette époque en vélo (fourni par la mairie), et que j'en connaissais parfaitement la topographie.
Puis un jour: " Surprise " : Un bruit de bottes dans la rue du capitaine Guynemer où nous habitions. Je vois encore Papa se lever et regarder au travers des fentes des volets. Une patrouille Allemande passait dans la rue, alors que la veille on nous annonçait à la radio que l'armée Française se battait victorieusement contre eux dans le Nord.
Papa n'en croyait pas ses yeux. Je reverrai toujours le regard qu'il échangea avec Maman. Dans ce regard, passa beaucoup de souvenirs de la guerre de 14-18 qu'il avait vécu à Verdun dans les " Crapouillots ". Il ne dit pas un mot, mais il était tout pâle.
Après la déclaration de guerre, et après mes vacances, (si on peut appeler cela ainsi), je suis donc allé travailler à l'arsenal de Brest, toujours à pied, mais souvent, sous les bombardements et sous la mitraille, me faufilant de seuil d'entrée en seuil d'entrée pendant les attaques d'avions anglais.
Puis, un jour, Papa a décidé que nous devions revenir à Brais, les risques devenant trop grands pour aller au travail. Notre lieu d'habitation situé à côté du "Fort du "Guelmeur" était devenu un lieu à hauts risques également. Je reprenais donc le train pour la seconde fois, mais cette fois, pour revenir dans un endroit que je connaissais bien.
Quinze jours après que nous avions quitté, une bombe tombait sur le pavillon où nous avions habité. Pas de regrets de ne pas être restés. Papa ne s'était pas trompé.
Je suis retourné à Brest une trentaine d'années plus tard (dans les années 70 à 75 ). Je n'ai plus retrouvé le Brest plein de vie que j'avais connu, celui où lorsqu'on se promenait rue de Siam les jours de bruines (crachin), il fallait faire attention à ses yeux ou porter des lunettes pour ne pas risquer de se faire éborgner par les baleines de parapluies.
Par contre, j'ai pu remonter par la rue Yves Collet, ainsi que par la rue Jean Jaurès (deux rues parallèles) que j'ai bien parcourue à pieds comme en vélo (soit l'une, soit l'autre) pour faire le trajet de Saint-Marc à Brest et vice-versa.
Si je n'ai pas retrouvé le Brest que j'avais connu, j'ai par compte bien retrouvé le "Guelmeur" sans problèmes par la topographie des lieux, mais avec des pentes beaucoup moins accentuées que de mon jeune temps.
Elles avaient été sérieusement nivelée par les bombes, puis par les "bulldozers".
J'avais retrouvé Brest, une ville que j'ai aimée, une ville dont j'ai gardé d'excellents souvenirs : La rue de Siam où j'aimais me promener pour passer ensuite sur le Pont National et regarder passer les bateaux. Le quartier de Recouvrance, où nous avions des amis Mr et Mme Pizzin et leurs enfants avec lesquels, maintes fois j'ai eu l'occasion de jouer. Le quartier de la Gare par où je passais pour aller à l'école Place Wilson, trajet sur lequel je trouvais plusieurs camarades de classe. Le quartier de Lambézellec par où je passais pour aller à l'Arsenal, trajet qui est resté à jamais gravé dans ma mémoire avec l'époque, où il fallait jouer à "cache cache" avec les attaques d'avions en piqué.
Mais je n'ai pas retrouvé la ville de mon enfance. Je n'y suis jamais retourné depuis et n'en ai pas éprouvé le besoin. Par contre, je ne dis pas qu'un jour …
Ces lignes écrites sur Brest m'ont ramené en arrière, et je ne puis que rendre un grand hommage au courage de tous ceux qui ont vécu tout cela, sans oublier d'adresser un grand merci à tous ceux qui ont permis de mettre fin à cet épisode cauchemardesque qu'à été cette époque et que je souhaite révolue à tout jamais ".

Roger Lenevette ( Allias JEANNOT . Matricile 10.698 )

Logico
Membre décédé

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 03/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée des allemands à Brest

Message  jeremiah29 le Jeu 08 Oct 2009, 09:06

Logico a écrit:Puis un jour: " Surprise " : Un bruit de bottes dans la rue du capitaine Guynemer où nous habitions. Je vois encore Papa se lever et regarder au travers des fentes des volets. Une patrouille Allemande passait dans la rue, alors que la veille on nous annonçait à la radio que l'armée Française se battait victorieusement contre eux dans le Nord.
Papa n'en croyait pas ses yeux. Je reverrai toujours le regard qu'il échangea avec Maman. Dans ce regard, passa beaucoup de souvenirs de la guerre de 14-18 qu'il avait vécu à Verdun dans les " Crapouillots ". Il ne dit pas un mot, mais il était tout pâle.

Bonjour Logico !..

Merci pour ce témoignage : une période troublée dans les yeux d'un enfants...

Ci-dessus, cette partie de ton texte m'a immédiatement fait penser à une image : on y voit une patrouille allemande arpentant le boulevard de la République prise discrètement en photo par un civil brestois depuis une fenêtre. Parmi les hommes, on distingue deux marins reconnaissables à leurs cols.

[img][/img]

Cordialement,
Laurent
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1934
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée des allemands à Brest

Message  Ty-Zef le Jeu 15 Oct 2009, 23:33

Bonsoir Logico,

Très interessant ton post sur l'arrivée des allemands à Brest, d'autant plus que je suis arrivé neuf ans plus tard, en 1947 dans le même quartier que toi. Deux ans d'abord, 47/49, à environ 300m au dessous des Forts du Guelmeur dans la petite citée SNCF située entre les rue Guynemer et Georges Mélou, puis 10 ans ensuite dans la nouvelle citée au 112 de la rue Capitaine Guynemer.
Belle arrivée d'ailleurs le 24/07/47 et saluée le 28 Juillet par l'explosion de l'Océan Liberty, navire Norvègien chargé de nitrate d'ammonium et que nous avions passé à regarder bruler tout l'A/midi. Explosion qui ajouta encore beaucoup de dégats à ceux de la guerre, surtout entre la plage de St Marc, la gare SNCF et la Citée Commerciale en barraques.
Nos jeux et jouets ??? visiter les blokhaus, les forts ou nous trouvions encore à profusion, casques, masques à gaz,balles, etc... What a Face What a Face What a Face
Tu as éditer un CD, je te passerai un MP pour avoir plus de précisions.
Bonsoir à tous.
Robert LE ROUX.
avatar
Ty-Zef

Nombre de messages : 31
Age : 76
Localisation : Brest - Pen ar bed
Emploi/loisirs : Généalogie, Histoire contemporaine, etc...
Date d'inscription : 13/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée des allemands à Brest

Message  jeremiah29 le Ven 26 Nov 2010, 14:40

Bonjour !



La légende de cette photo indique "Dt Pz-Rgt Tanks + Franz.Gefang Einsatz Brest".

Au premier coup d'oeil, j'ai eu un doute sur la véracité du lieu à cause du dôme imposant qu'on peut apercevoir en arrière-plan. Cependant, après une petite recherche, il s'avère que la Caserne Guépin (autrefois Ecole des Mécaniciens) possédait un ouvrage de ce style.
Je ne parviens cependant pas à retrouver la rue exacte dans laquelle se trouvent ce Panzer II escortant la colonne de prisonniers français, probablement la rue Fautras, laquelle descend vers l'arsenal en longeant la caserne. Mais j'ai un doute... Wink

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1934
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée des allemands à Brest

Message  Eric29 le Ven 06 Juil 2012, 13:45

Bonjour, Extrait de journal d'époque:



à+
avatar
Eric29

Nombre de messages : 653
Age : 54
Date d'inscription : 31/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée des allemands à Brest

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum