Les services de santé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Dim 01 Nov 2009, 11:45

Bonjour !

Pour continuer dans les unités ayant pris part au siège de la Festung Brest et qui sont dans l’ensemble relativement peu connues, j’ai donc décidé de sortir des sentiers battus et de parler un peu des "services de l’ombre", en l’occurrence ici, des services de santé.

Le 13 mars 1944, le VIII.Corps est affecté à la 3rd US Army et commence la phase de planification pour les opérations à venir sur le continent.
Afin d’être rapproché du QG de la 3rd US Army et des troupes du Corps, le QG du Corps est transféré le 12 avril 1944 à Marbury Hall, 3 miles au nord de Northwich en Angleterre.

Le VIII.Corps, bien qu’affecté à la 3rd US Army, est destiné à devenir opérationnel sur le continent peu après le « Jour J » au sein de la 1st US Army, puis d’être reversé à la 3rd US Army lorsque celle-ci deviendra opérationnelle. La même chose s’applique aux divisions et à la plupart des troupes du Corps. Cela pose des difficultés à l'administration médicale car le fait d’être affecté à la 1st US Army est classé top secret et ne peut donc être divulgué aux troupes. De ce fait, toutes les unités procèdent à leur planification selon les directives de la 3rd US Army alors qu’elles auront à opérer au sein de la 1st US Army. Par conséquent, toutes les directives applicables aux unités médicales seront obtenues par la Section Médicale, transportées sur le continent, et distribuées aux unités dès leur arrivée sur le continent.

Le principal échelon du VIII.Corps se déplace le 16 juin jusqu’à sa zone de rassemblement à Dorchester en Angleterre. Le mouvement débute à 8h00 et s'achève le 17 à 3h00. Chaque unité reçoit son ordre d’alerte et de déplacement directement de l’Armée US du Théâtre Européen des Opérations au cours d’une période de deux semaines commençant le 14 juin. En conséquence, il n'y a aucun contact avec les troupes du Corps, celles-ci ne sachant pas où nous nous trouvons et vice-versa. Il n’y a donc pas grand-chose à faire d’autre que de poursuivre la gestion de routine, de telle sorte que tout le personnel est gratifié d’un bon repos durant la période de sept jours à Dorchester.
Le 23 juin, un déplacement a lieu jusqu’à la zone intermédiaire n°6, où l'étanchéité des véhicules est effectuée.
Le 26 juin, le mouvement est effectué directement jusqu’aux quais de Southampton et à bord d’un LST. Le transport est autorisé avant le coucher du soleil, le convoi est alors formé et une calme traversée s’achève le 27 juin à midi. Après la descente de la marée, à 19h00, sous une forte pluie aveuglante, les véhicules se déversent sur Utah Beach.
Le VIII.Corps devient opérationnel le 14 juin à midi au sein de la 1st US Army à Blosville, au nord de Carentan, les 82nd et 101st Airborne Divisions y étant rattachées. La mission de ce Corps est alors basée sur la défensive.
Toutes les unités médicales rattachées au VIII.Corps sont détachées dès l'arrivée sur le continent, sauf le Medical Bataillon du Corps composé du QG et du détachement de QG, le 169th Medical Bataillon (indépendant), la 429th Medical Collecting Company (indépendante), la 465th Medical Collecting Company (indépendante) et la 635th Medical Clearing Company (indépendante).

La Clearing company du Corps installe systématiquement un poste à proximité du PC du Corps avec un peloton y opérant et un peloton en réserve. Le peloton de réserve est utilisé pour brûler les étapes ou à l'occasion pour opérer en appui d'une division rattachée au Corps quand une division possède un front étendu ou se voit impliquée dans un déplacement. Les Collecting companies sont reparties à travers le secteur du Corps indiquées par des concentrations de troupes. Elles offrent des services de soins aux unités du secteur du Corps qui ne possèdent pas de personnel médical, et opère comme une réserve d'urgence pour les divisions rattachées au Corps avec ses pelotons de civières, d'ambulances ou de postes, ou avec des compagnies entières. Ainsi, la 429th Medical Collecting company en entier suit une Task Force spéciale composée d'environ 3000 hommes de troupes, pour la plupart appartenants à la Cavalry et aux TD, parcourant 150 miles à travers la péninsule de Bretagne en offrant des services médicaux complets pendant cette période. Les ambulances de la Collecting Company sont également utilisées en rattachant une à chaque groupe d'artillerie et du génie pour donner des services d'ambulance à tous les bataillons d'artillerie et du génie rattachés à leurs groupes respectifs.
Cela concerne en général environ six ambulances. Les officiers du département médical et les hommes de troupe des Clearing companies et des Collecting companies sont également utilisés comme remplaçants temporaires en cas de pertes de personnel au sein des détachements médicaux dans des unités indépendantes du Corps jusqu'à ce que des renforts puissent être obtenus par les voies régulières.
Le QG du Medical Battalion envoie un représentant chaque jour au PC du Corps pour le briefing et pendant chaque période durant lesquelles les connexions téléphoniques ne sont pas disponibles, un représentant demeure avec la Section Médicale.
Les opérations de la section médicale sur le continent peuvent être ainsi divisées en trois phases, à savoir la campagne de Normandie, la Bretagne et la campagne de Brest, et les opérations sur la ligne Siegfried.
Tout au long des activités en Normandie, les combats sont assez proches sur des lignes bien établies, très vifs et avec de lourdes pertes qui en résultent. Le VIII.Corps est un Corps dit "extérieur" durant toute cette période et dans toutes les actions menées jusqu'alors dans la guerre. En soi, dans la campagne de Normandie, la côte ouest de la péninsule de Normandie est la limite droite du Corps. L'observation marquante dans cette action est la forte proportion de cas d'épuisement au combat par rapport à toutes les autres pathologies déclarées. Le maximum de patients à passer par une Clearing Station d’une division en une journée s’élève à 776. Les jours qui comptent 400 à 500 patients ne sont pas rares. Ces chiffres ne seront cependant pas approchés lors des campagnes ultérieures.
La Section Médicale fonctionne dans sa totalité avec l'échelon avancé du Corps à tous les endroits sur le continent. Pour la période de trois semaines précédent la percée de Normandie du 26 juillet, le PC est placé à moins de 4 miles de la ligne de front. Cette distance s’élève à 22 miles lorsque le VIII.Corps reçoit une mission défensive en Belgique et est encore plus grande lorsque les lignes sont fluides durant le mouvement vers Brest sur la péninsule de la Bretagne.
La campagne de la péninsule bretonne est un déplacement si rapide à partir de la percée du 26 juillet, que il n'y a même pas de contact radio avec les 4th et 6th Armored Divisions pendant une semaine. Les Evacuation hospitals ne peuvent pas être tenu au courant de l'action, ce qui nécessite dans certains cas, des trajets d’évacuation de 125 miles. Les divisions blindées emploient les pelotons d’hôpital de campagne au maximum, mais estiment qu'ils ne peuvent pas se déplacer, l’un ou l’autre, une fois gêné par des malades intransportables. En raison de l'éloignement, du manque de communication, du manque de soutien médical proche et de la nécessité d'un nombre d'ambulances disponibles pour couvrir le long parcours d'évacuation, même les hôpitaux civils sont utilisés dans certains cas

Le VIII.Corps est réaffecté de le 1st US Army à la 3rd US Army quand la 3rd Army devient opérationnelle le 1er août. Le secteur du VIII.Corps à ce moment et tout au long du siège de Brest consiste à peu près la totalité de la péninsule de la Bretagne et à l'ensemble de ce territoire au nord de la Loire et à l'ouest d'Angers. Il n'y a aucune ligne de front, les poches des Allemands se trouvent à Brest, Lorient, Vannes, Saint-Nazaire, plus de petits groupes éparpillés dans les zones boisées le long de toute la péninsule. Heureusement, cette action est menée à bien rapidement et les positions sont consolidées dans les zones des ports, les poches éparpillées étant nettoyées par les Task Forces américaines avec l'aide des FFI bien organisés. Heureusement, car le service médical n’est pas et ne peut pas se montrer efficace du fait des distances élevées et des communications défaillantes. .
Après un séjour de onze jours à Plerguer, au sud de Saint-Malo, pendant la capture de la forteresse de Saint-Malo, le Corps fait mouvement jusqu’à Lesneven, au nord-est de Brest, pour la période de cinq semaines prévue pour réduire la forteresse de Brest. Du fait du mouvement de la 3rd US Army vers l'est en direction de Paris, et d’une distance de 250 miles entre les PC, qui augmente à un rythme rapide, la 3rd US Army rattache des unités médicales au VIII.Corps, afin que le service médical du corps puisse fonctionner de manière autonome.

Les unités médicales rattachées pour cette opération sont les suivantes :
- Un QG de Medical Group
- Trois QG de Medical Battalion
- Trois Medical Clearing companies
- Cinq Medical Collecting companies
- Quatre Medical ambulance companies
- Quatre Evacuation hospitals
- Un QG de Field hospital
- Quatre unités (ou pelotons) de Field hospital
- Un section avancée de dépôt médical

Des briefings ont lieu à 9h00 chaque jour pour les représentants de chacun des Evacuation hospitals, du Medical Group et de toutes les unités du Field hospital qui prennent le temps d'y assister.
La 9th US Army devient opérationnelle le 5 septembre 1944 avec un secteur identique à celui précédemment affecté au VIII.Corps.
Pendant les opérations de Brest, les 2nd, 8th et 29th Infantry Divisions attaquent Brest, la 83rd Infantry Division patrouille le long de la Loire et la 5th Armored Division contient Lorient. En outre, la Task Force "A" contient la presqu'île de Crozon, un Combat Team de la 83rd Division ayant pour mission de réduire l'île fortifiée au large de Saint-Malo qui bloque le port, et la Task Force "B" ainsi que d'autres unités de combat plus petites ont pour missions de nettoyer de petites poches d'Allemands dans les zones dispersées de la péninsule.

Le point culminant des opérations du point de vue médical a lieu quand Brest tombe finalement le 18 septembre, et que 4735 prisonniers de guerre blessés et 928 personnels médicaux prisonniers de guerre sont découvert dans les sombres et humides donjons de Brest et sur la presqu'île de Crozon. Ces pertes se sont accumulées depuis un mois et en raison des conditions d’insalubrité causées par la surpopulation, une évacuation immédiate est indiquée. Tous les types de transport disponibles sont alors utilisés et l'évacuation totale, à part pour quelques cas intransportables, est accomplie en cinq jours.

Presque immédiatement après la chute de Brest, un périple à travers la France et la Belgique sur le front de l’est commence. Le QG du VIII.Corps entame son déplacement le 25 septembre et arrive à l’emplacement de son PC situé quatre miles au sud de Bastogne quatre jours plus tard, après un voyage intéressant mais long et éreintant. Sept jours plus tard, du fait d’un climat extrêmement froid et humide, le PC est déplacé dans la caserne Belge de Bastogne.


Petit lexique pour bien comprendre le rôle de chacun :
Clearing:
Processus d’évacuation des victimes d'une division ou unité comparable. Les soins sont accessoires. Le Clearing ne doit pas être confondu avec l’hospitalisation.

Clearing Company:
Unité médicale composée d'un ou plusieurs postes d'évacuation.
Principales tâches : accueil des victimes, tri des victimes, soins appropriés, surveillance temporaire et protection, et retour des blessés légers vers leur mission.
La compagnie reçoit et classe les blessés au combat, leur apporte une assistance temporaire, et les prépare à être renvoyés dans leur unité ou plus loin vers l'arrière.
Cet organisme se compose d’une compagnie de QG et de 2 Clearing Platoons.
abréviation: CLR CO

La Medical Clearing Company (indépendante) d’un Medical Group ou d’un Medical Battalion, est composé de 13 officiers et de 104 hommes de troupe. Elle possède 2 Jeep, 6 camion de transport GMC de 2,5 tonnes 6x6, 2 camion de transport Chevrolet de 1,5 tonne 4x4, 1 camion 4x4 Dodge (Weapons Carrier) 54 de ¾ tonne, 6 remorques de transport d‘une tonne, et 2 remorques-citernes à eau d’une tonne (250 Galons).
L’unité est destinée à être rattachée aux QG et détachement de QG (Hq & Hq Detach.) d’un Medical Group, ou un Hq & Hq Detach. d’un Medical Battalion (indépendant).
L'unité se compose d’une compagnie de QG et de 2 Clearing Platoons (pelotons d’évacuation). Elle peut également être rattachée à l'Armée ou un Corps d’Armée si nécessaire. Elle peut également être affectée à des Task Forces à hauteur de une par Division.

Clearing station :
Poste médical sur le terrain, où les malades et les blessés sont rassemblés à partir des postes de rassemblement (Collecting Stations), qui offre une assistance temporaire, classe et envoie ensuite vers l'arrière vers d'autres soins. Cet organisme est le dernier élément dans une division, et est responsable du « deuxième échelon » du service médical.
Abréviation : CLR STA

Collecting :
Evacuation des pertes des postes de secours, leur préparation pour une évacuation plus loin, et leur livraison à une Clearing Station.

Collecting Company:
Unité médicale qui recueille les blessés sur le terrain (zone de combat par exemple) et les postes de secours, leur donne une aide temporaire, et les transporte aux Clearing Stations lorsque des soins plus intensifs doivent être donnés. L'organisation se compose d’une compagnie de QG, un peloton de poste, un peloton de porteurs de civières, un peloton d‘ambulance, et une section de liaison (usuellement improvisée par nécessité).
Abréviation : COLL CO

La Medical Collecting Company (indépendante) d’un Medical Group ou d’un Medical Battalion est composée de 5 officiers et 100 hommes de troupe. Elle possède 2 Jeep, 10 Ambulance Dodge WC 54 de ¾ tonne, 4 camions 4x4 Dodge (Weapons Carrier) 54 de ¾ tonne, 1 camion de transport GMC de 2,5 tonnes 6x6, 2 remorques de ¼ de tonne pour transport divers, et 1 remorque-citerne à eau d’une tonne (250 Galons)

L’unité est destinée à être rattachée au Hq & Hq Detach. d’un Medical Group, ou un Hq & Hq Détach. d’un Medical Battalion (indépendant).
L'unité se compose d’une compagnie de QG, et de 3 pelotons, à savoir le peloton de poste, le peloton de civières et le peloton d'ambulances. Elle peut également être rattachée à l'Armée ou un Corps d’Armée si nécessaire. Elle fournit ou accroît les installations de soins et d’évacuations d’une Division, d’un Corps, ou du train de l'Armée. L’affectation à une Task Force se fait à hauteur de une par division.

Collecting Point:
Lieu où le personnel malade ou blessé, mais aussi les isolés, les prisonniers de guerre, et le matériel endommagés sont réunis pour être à disposition ultérieurement.
Abréviation : COLL PT

Collecting Post:
Poste médical dans la zone de combat avancée, où les blessés au combat sont préparés pour être envoyés vers les Clearing Stations à l'arrière. Il s’agit d’installations plus élaborées par rapport aux Collecting Stations.

Collecting Station:
Poste médical dans la zone de combat avancée, où les blessés au combat sont préparés pour être envoyés aux Clearing Stations à l'arrière.
Abréviation : STA COLL

Evacuation Hospital:
Hôpital mobile de terrain dans la zone de combat. Il apporte les soins nécessaires aux blessés, mais évacue les cas graves vers les hôpitaux fixes pour des soins plus importants. Les Evacuation Hospitals sont des éléments organiques d'une armée de campagne et fonctionnent sous l‘autorité d‘un QG d‘Armée. Ils sont de deux types : les unités d’une capacité de 400 lits "semi-mobiles" (possédant assez de véhicules pour se déplacer environ la moitié de l'unité à la fois) et les unités d’une capacité de 750 lits, qui fonctionnent en appui direct d'une Division de première ligne et réalisent le "troisième échelon" du service médical, ils reçoivent des patients des Clearing Stations de divisions, de Corps, ou d'Armée - Les Evacuation Hospitals de 750 lits sont alloués, à hauteur de un pour trois divisions de l'armée, tandis que ceux de 400 lits sont alloués à hauteur de un par Division de l'Armée.
Abréviation : EVAC HOSP

Evacuation:
Enlèvement de tous les patients à partir d'un champ de bataille, et ensuite de les déplacer à travers toutes les installations médicales, du poste de secours (Aid Station) jusqu’au General Hospital. La séquence moyenne d'une évacuation en zone de combat est la suivante : les victimes reçoivent une aide de première urgence directement sur le champ de bataille par des infirmiers de la Compagnie et sont portés par des porteurs de civières jusqu’au poste sanitaire du bataillon (Battalion Aid Station) où le degré de la blessure est constaté et soigné. De ce poste, les blessés sont transportés par civières ou ambulances via le Collecting Station jusqu’à le Clearing Station, où les cas urgents sont acheminés vers un hôpital de campagne (Field Hospital) pour une intervention chirurgicale immédiate. Les victimes restantes sont envoyées à l'hôpital d'évacuation (Evacuation Hospital) pour y attendre un transport par bateau ou par avion vers la Zone de communications, où ils seront emmenés vers un hôpital général en ambulance ou train. Les cas nécessitant plus de 180 jours de convalescence sont ensuite transportés, dès que possible, en avion ou en bateau à la ZI, Zone de l'Intérieur.

Field Hospital:
Hôpital mobile qui peut être divisés en unités (capacité de fonctionner jusqu'à 3 unités hospitalières séparées (ou pelotons), même situées à des endroits très éloignés les uns des autres, si nécessaire), et employé sur le terrain sous des tentes ou autres abris locaux improvisés. Il est développé, organisé et équipé pour une utilisation aux endroits où le type de couverture d’une Station Hospital est souhaité, mais où aucun
bâtiments n’est disponible, et où les changements de lieux sont fréquents. Bien qu'il soit classé comme hôpital "fixe", il peut aisément être déplacé et même transporté par voie aérienne. L'hôpital de campagne peut recevoir des patients du poste desservi, à partir des Clearing Stations (postes d'évacuation) ou des hôpitaux de soins chirurgicaux (Portable Surgical Hospitals), ou directement du lieu de la blessure. Chaque unité d'hospitalisation indépendante peut traiter 100 patients, et jusqu'à 150 en cas d'urgence. Les sorties se font soi par le retour à la mission, soit par l’évacuation vers un hôpital général.
Abréviation : FLD HOSP

study
Laurent


Dernière édition par jeremiah29 le Ven 08 Oct 2010, 14:45, édité 1 fois
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  Ty-Zef le Dim 01 Nov 2009, 18:36

Témoignage.

Quelques jours après la libération de Plouigneau, épisode tragique des 8 et 9 Août 1944, ma mère ne trouva rien de mieux que de partir à vélo de notre maison située en bordure de la N12 entre Morlaix et Plouigneau, au moment où arrivait un 4 X 4 américain, ambulance, et de passer avec son vélo entre les quatre roues du véhicule. Grièvement blessée à la tête, elle fût illico embarquée dans l'ambulance et conduite à ce que maintenant, d'après les explications de Laurent, ci-dessus, j'appellerais le "Field Hospital" installé à 7 km de là sur ce qui était appelé le "champ de manoeuvres" au lieu-dit "la "Croix Rouge", à gauche de la N12 peu avant de commencer la descente sur Morlaix.
Elle y fût soignée, et le lendemain, transférée à l'hôpital de Morlaix.
Un détail : l'équipage de l'ambulance était exclusivement "noir".
Une question : Pourquoi ce "Field Hospital" était-il installé à cet endroit ??? Base arrière lors de la bataille de Brest peut-être ???
Il n'était formé que de tentes, et de cela, je m'en souviens malgré mon jeune âge, trois ans et demi.

Robert Le Roux.
avatar
Ty-Zef

Nombre de messages : 31
Age : 76
Localisation : Brest - Pen ar bed
Emploi/loisirs : Généalogie, Histoire contemporaine, etc...
Date d'inscription : 13/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Dim 01 Nov 2009, 20:29

Salut Ty-Zef !

A la date du 8 ou 9 août 1944, il ne peut pas encore s'agir d'une "base arrière lors de la bataille de Brest". En effet, la ville de Morlaix n'ayant été totalement libérée que dans la soirée du 8 août, il s'agirait plus d'éléments sanitaires avancés de la Task Force A. De plus, la Bataille de Brest n’a pas encore réellement commencé, les Américains étant d’ailleurs persuadés à cette date que Brest tomberait rapidement et sans réelle résistance, sur quoi ils se trompaient lourdement !!! Sic
Le 9 août, alors que des éléments de la TFA continuent vers Lesneven, le 17th Cavalry Squadron reste dans le secteur de Morlaix dans le but de protéger les ponts. Il est donc possible qu'un poste de secours temporaire ait été installé entre la ville et Plouigneau.
Les premiers éléments des services du 64th Medical Group (dont j'ai prévu de vous parler bientôt.. Wink ) arriveront dans le secteur vers le 18 août.
Comme cela est indiqué dans le texte plus haut, l’unité affectée à la Task Force A était la 429th Medical Collecting company. De plus, dans l’ouvrage "L’enfer de Brest", j’ai trouvé une note indiquant sa présence dans le secteur de Morlaix à partir du 8 août. Very Happy

Cordialement,
Laurent
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  Ty-Zef le Dim 01 Nov 2009, 23:22

Bonsoir "Jeremiah 29", et tous les autres bien sur.

J'attends avec impatience ton exposé sur le "64th Medical Group".
L'épisode que je cite ci-dessus s'est passé après le 9 août, mais combien de jours, je ne saurais le dire. Question Question Question
Quand au "17th Cavalry Squadron", en fait de protection des ponts, sa première mission fût de revenir sur Plouigneau qui dans la nuit du 8 au 9 août avait de nouveau été occupée par une colonne allemande refluant des Côtes du Nord vers la Festung Brest.
Deux des quatre chars furent détruits entre Restigou (ou nous habitions) et Plouigneau. L'équipage de l'un d'entre-eux périt dans les flammes.
En 2004, j'ai eu le plaisir, à titre personnel, de remettre au Colonel Hamsley, qui en tant que lieutenant à l'époque commandait cette unité de chars, une des nombreuses douilles tirées par l'un d'entre-eux et que mes frères ainés avaient récupérées.
Mais, là je m'égare du sujet "Medical". Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Pour l'anecdote : Lors de cette bataille, un obus antichars allemand frappa la "ferme Clech", en Restigou, au niveau de la cheminée, sans exploser.

Bien amicalement.
Robert Le Roux.
avatar
Ty-Zef

Nombre de messages : 31
Age : 76
Localisation : Brest - Pen ar bed
Emploi/loisirs : Généalogie, Histoire contemporaine, etc...
Date d'inscription : 13/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Lun 02 Nov 2009, 09:34

Bonjour !

L'ouvrage "Les Américains en Bretagne - La Bataille de Brest" de J. Gawne évoque (page 28) la présence de la 429th Coll. Company.

"Constituée dans la hâte, la TFA ne comprend pas de détachement sanitaire organique. Un Cavalry Group est seulement une structure de commandement et son unique personnel de santé est le dentiste. Chaque unité de la TFA comprend une petite composante médicale, mais aux capacités limités. Quelques ambulances ont été prévues pour l'évacuation des blessés, mais elles disparaissent dans la nature après leur première mission.
Le nombre de blessés augmente évidemment au fur et à mesure que la TFA avance vers l'ouest, et ils sont le plus souvent confiés à des médecins français sur place. Le dentiste du 15th Cavalry Group, le capitaine Bill Parker, est obligé d'abandonner un blessé sur le bord de la route après l'avoir pansé, en espérant que quelqu'un l'embarquera. Cette totale lacune de moyens sanitaires irrite sérieusement Parker et il débarque au PC du général Earnest pour une bruyante "mise au point". Earnest demande alors très calmement à Parker ce qu'il convient de faire : demander l'aide d'une compagnie de ramassage ! Le général passe un ordre par radio et la 429th Collecting company est désignée pour l'évacuation des blessés
."

study
Lo
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  Yannig du 22 le Dim 08 Nov 2009, 12:32



102ème Evacuation Hospital à Brest le 16/09/1944



et sur l'aérodrome de Morlaix le 12/09/1944

source : photos US tirées des fims 35mm

amicalement

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Sam 14 Nov 2009, 16:16

Salut !
Comme convenu précédent, voici un petit historique sur le 64th Medical Group dans notre région :

Le 64th Medical Group est composé des unités suivantes :
- Headquarters et Headqarters Detachment (QG et détachement de QG) 169th Medical Battalion,
- 425th Medical Collecting Company,
- 426th Medical Collecting Company,
- 427th Medical Collecting Company,
- 609th Medical Clearing Company,
- Headquarters et Headqarters Detachment 170 Medical Battalion,
- 428th Medical Collecting Company
- 429th Medical Collecting Company
- 430th Medical Collecting Company,
- 610th Medical Clearing Company
- 659th Medical Clearing Company.

À 17h30 le 16 juillet 1944, le QG du 64th Medical Group quitte la zone de rassemblement pour les quais de Southampton. En raison d’une capacité de transport insuffisante, l’unité est divisée en une partie motorisée et une partie à pied. La partie motorisée est composée de 9 officiers et 12 hommes de troupe, celle à pied comprenant 1 officier et 12 hommes de troupe. La partie motorisée monte à bord du Liberty Ship "John L. Caldwell" à 4h30 le 17 juillet. Le convoi se forme dans le port et prend la mer vers la France tôt le matin du 18 juillet. La traversée du canal se déroule sans incident et le temps s’avère excellent. Tard dans l'après-midi du 19 juillet, le convoi arrive à destination et l'unité embarque dans un LCT pour un voyage jusqu’à la plage. En raison de trous d'obus, quelques difficultés lors du débarquement sont rencontrées et il est nécessaire d'attendre la marée haute avant que l'échouage puisse avoir lieu. Vers 19h00, le débarquement est réalisé sur d'un dock flottant à Utah Beach en Normandie. Les véhicules progressent immédiatement jusqu’à la zone de transit B, à proximité de Saint-Germain-de-Varreville.

La partie à pied quitte la zone de triage le 18 juillet, progresse vers les quais de Southampton, et monte à bord du navire "Isle of Guernsey". Elle débarque à Omaha Beach le 19 juillet, campe cette nuit-là près de Saint-Germain-de-Varreville, et le jour suivant, se déplace jusqu’à la zone de campement de l'unité aux alentours de Les Moitiers-d’Allonne.
Pendant la présence dans la zone de campement près de Les Moitiers-d’Allonne, les ultimes préparatifs d'emploi actifs sont réalisés. Les inspections des unités rattachées sont effectuées, le commandant du groupe tient des quelques conférences avec le chirurgien de l'armée et avec les commandants des unités rattachées. Les commandants des unités rattachées sont informés de la planification des activités courantes et des futures opérations. Le 31 juillet, l’unité quitte Les Moitiers-d’Allonne en convoi motorisé et arrive près de Périers.

Les unités rattachées au 64th Medical Group le 1er août sont les suivantes :
- Hq et Hq Det 170th Medical Battalion,
- Hq et Hq Det 240th Medical Battalion,
- 462d Medical Collecting Company,
- 610th Medical Clearing Company,
- 659th Medical Clearing Company,
- 580th Medical Ambulance Company,
- 585th Medical Ambulance Company,
- 590th Medical Ambulance Company,
- 595th Medical Ambulance Company.

Un fois arrivés dans la zone de campement à Périers, le premier avion ennemi est aperçu. L’avion effectue des cercles au dessus du campement à plusieurs reprises, mais sans bombardement ni mitraillage des installations. Il est finalement chassé par des avions alliés et des tirs anti-aériens soutenus.

Le 1er août, le 64th Medical Group dispatche des services d’ambulances aux 4th et 6th Armored Division et aux 8th et 79th Infantry Division. Un peloton d'ambulances par division d'infanterie est jugé un soutien adéquat, et dans le cas des divisions blindées, un peloton est expédié à chaque Combat Command. En gardant les pelotons d’ambulances au complet, un meilleur contrôle par l'officier de peloton est maintenu. Ce même jour, un officier (MC) et 10 hommes de troupe sont envoyés à partir d'une Clearing Company pour fournir un service de dispensaire au camp de prisonniers de guerre n°8 (PWE # 8).
L’évacuation au sein des divisions blindées présente quelques problèmes - à plusieurs reprises, les transports en ambulance sont extrêmement longs, parcourant 80 miles ou plus à sens unique. Les éléments avancés des blindés sont loin devant les Evacuation Hospitals (les hôpitaux d'évacuation sont incapables d'aller vers l'avant en raison des priorités routières). Malgré les difficultés d'évacuation, le commandant du groupe reçoit un message du chirurgien de la 4th Armored Division indiquant que le soutien ambulancier par le Medical Group est "supérieur".
Afin de maintenir un soutien plus proche aux troupes de combat qui avancent rapidement, un déplacement en convoi motorisé a lieu jusqu’à une zone de campement à proximité de Sartilly le 3 août. Ce même jour, le 64th Medical Group est relevé des évacuations de la 79th Infantry Division, et une Clearing Company est envoyée pour accroître la capacité des 32nd et 39th Evacuation Hospitals. Grâce à l’emploi de cette Clearing Company, les blessés légers sont conduits depuis la pièce de réception de l'hôpital vers la Clearing Station pour y être soignés. Dans certains cas, un grand nombre de ces patients s’avère être des prisonniers de guerre. L'utilisation d'une Clearing Company de l'Armée dans ce rôle s'avère très satisfaisante. L’Evacuation Hospital est ainsi soulagé d‘un grand poids, ce qui lui permet de consacrer plus de temps et d'installations aux cas grièvement blessés.
Les évacuations du 15th Cavalry Group et de la 83rd Infantry Division sont assurées respectivement les 4 et 6 août.
Pendant le séjour à Sartilly, l’activité aérienne ennemie est très importante. L'objectif apparent de ces attaques aériennes est un pont à Avranches et un dépôt de munitions. Au cours de la nuit, des avions ennemis survolent la région et d’importants tirs sont dirigés contre ces actions de nuit. En raison des tirs antiaériens et de la possibilité d'une attaque par ces assaillants nocturnes, tous les personnels creusent bientôt des trous d’hommes dans lesquels il devient nécessaire de dormir. Cependant, à aucun moment durant le séjour à Sartilly, les avions ennemis ne dirigent une attaque contre l'unité.
A nouveau, le 6 août , afin de maintenir un contact plus étroit avec les unités appuyées, un déplacement est réalisé vers un campement à proximité Saint-Ouen-la-Rouërie.
Le 7 août, des ambulances sont dépêchées pour procéder aux évacuations de la 6th Armored Division. A ce moment, les colonnes de la Third US Army (3e Armée US) avancent très rapidement - une colonne fait mouvement vers la péninsule de Brest et une colonne se déplace vers le cœur de la France.
Afin de se trouver à mi-chemin de ces deux colonnes, le QG fait mouvement vers Rennes le 10 août. Un poste sanitaire et un peloton de civières d’une Collecting Company (compagnie de ramassage) sont installés au 100th Evacuation Hospital. Dans ce type d’emploi d'une Collecting Company, le peloton du poste travaille en tant que partie intégrante de l'hôpital et le peloton de civières est utilisé pour déplacer des patients à l’intérieur de l'hôpital.
Le 10 août, un hôpital français à Loudéac, où sont soignés des prisonniers de guerre ennemis, est évacué.
Les colonnes de la Third Army ont maintenant atteint la péninsule de Brest et par conséquent le 18 août, le PC avancé est établi à Plouvorn, avant d’être déplacé le lendemain à Lanhouarneau. Ce même jour, l’unité est relevée des évacuations de la 4th Armored Division.
Le reste de l'unité se déplace jusqu’à Lanhouarneau le 20 août en convoi motorisé.
Les évacuations de la 2nd Infantry Division commencent le 22 août, et le 24 août, des ambulances sont dépêchées pour évacuer la 29th Infantry Division. Un poste sanitaire et un peloton de civières d'une Collecting Company sont envoyés pour aider le 107th Evacuation Hospital, et deux pelotons d’une Collecting Company sont utilisés pour assister le 2nd Hospital Unit, le 53rd Field Hospital (Hôpital de campagne) et le 101th Evacuation Hospital.

La Clearing Company envoyée au 107th Evacuation Hospital est relevée de cette mission le 27 août et expédiée au terrain d'aviation de Morlaix pour organisé une Air Evacuation Holding Unit (unité de transit pour évacuation par air). Cette unité reçoit des patients des 100th, 102nd, 107th, 108th Evacuation Hospitals et du 53rd Field Hospital. L’équipement d'une Clearing Company étant jugé insuffisant,les éléments suivants sont prélevés sur les stocks de la Communications Zone (COMZ - services de ravitaillements) - couvertures supplémentaires, civières, lits, thermoplongeurs, et quelques tentes. L’utilisation des prisonniers de guerre est employé au maximum lors du fonctionnement de cette unité. D’autres équipements supplémentaires doivent également être achetés.

Les types de blessures les plus fréquemment observées par cette unité de transit sont les plaies aux extrémités qui représentent 61 % de toutes les blessures. 23 % des blessures le sont aux extrémités supérieures et 38 % aux extrémités inférieurs. Les autres plaies sont représentées comme suit :
Tête - 8%,
Épaules - 7%,
Poitrine - 7%,
Fesses - 6%,
Dos - 4%,
Cou - 2%,
Abdomen - 2%,
Divers - 3%.

Les soins donnés consistent en un renforcement des bandages et en redressement si nécessaire. Les traitements de pénicilline et de sulfadiazine sont poursuivis sur les patients si nécessaire. Des liquides intraveineux sont donnés quand ils sont prescrits.
Cette unité de transit du terrain d'aviation de Morlaix s’ouvre le 26 août et ferme le 27 septembre.
Au total, 6135 patients sont traités, 2962 sont évacués par voie aérienne, 3162 sont évacués par bateau vers l'Angleterre, et 7 sont transférés vers des hôpitaux en France.
Un Clearing Platoon (peloton d’évacuation) est envoyé pour renforcer le 100th Evacuation Hospital le 29 août.

Les unités rattachées au 64th Medical Group à la date du 31 août sont les suivantes:
- Hq and Hq Det. 170th Medical Battalion,
- 623nd Medical Clearing Company,
- 439th Medical Collecting Company,
- 595th Medical Ambulance Company,
- 590th Medical Ambulance Company,
- Hq and Hq Det. 240th Medical Battalion,
- 666th Medical Clearing Company.
- 462nd Medical Collecting Company,
- 580th Medical Ambulance Company,
- 581st Medical Ambulance Company,

Les unités prises en charge au 31 août sont les suivantes :
- 2nd Infantry Division
- 53nd Field Hospital,
- 29th Infantry Division,
- VIII.Corps Medical Battalion,
- 8th Infantry Division,
- 6th Armored Division,
- 83rd Infantry Division,
- 15th Cavalry Group,
- 107th Evacuation Hospital,
- 100th Evacuation Hospital

Les opérations sur la péninsule de Brest sont assumées par la Ninth US Army (9e Armée) et par conséquent, l’unité est affectée à la Ninth Army et rattachée au VIII.Corps le 5 septembre .
Le 12 septembre, une Collecting Company est affectée au 102nd Evacuation Hospital. Les évacuations de la 94th Infantry Division commencent le 17 septembre. La chute de Brest est annoncée le 18 septembre et le groupe reçoit alors la mission d'évacuer tous les blessés allemands de l'hôpital souterrain situé à Brest. Quatre officiers (MC) et un peloton d'ambulances sont employés à cette mission. La plupart des victimes se trouvent dans quatre principaux hôpitaux souterrains - trois sont des tunnels creusés dans la roche et le principal hôpital de la Marine est en fait découvert construit sous terre. Les installations sanitaires de ces hôpitaux sont très médiocres - les latrines sont très insalubres, les mouches sont partout, et l'air est vicié. Les ravitaillements alimentaires sont nombreux, les fournitures médicales ne sont pas suffisantes, et il y a une abondance de personnel médical. 871 victimes allemandes sont évacuées lors de cette opération et sur ce total, seuls 4% représentent réellement des cas médicaux.

Le 20 septembre, cette unité reçoit la responsabilité de l'évacuation des blessés ennemis et des civils de Le Fret sur la presqu'île de Crozon. Un total de 420 blessés et des prisonniers sont évacués lors de cette opération. Sur ce total, 46 sont des prisonniers (personnel médical) et 50 sont des femmes françaises qui ont été évacuées des affaires civiles de Châteaulin.

Entre le 24 au 27 septembre, le groupe est relevé de l'appui de la 6th Armored Division et des 8th et 29th Infantry Division. Le Hq & Hq Det. 64th Medical Group est relevé de son rattachement au VIII.Corps le 26 septembre.
Le 29 septembre, cette unité est relevé des évacuations des 83rd, 94th, et 2nd Infantry Division, et du 15th Cavalry Group.
Le 64th Medical Group quitte Lanhouarneau le 28 septembre pour Wincrange au Luxembourg. Ce mouvement nécessite quatre jours et une nuit. Les campements provisoires sont dressés à Liffré, Digny, et Mesnil en France. Après un déplacement d’environ 650 miles, l’unité arrive à Wincrange le 1er octobre et installe aussitôt les QG et campements sous des tentes.

Laurent
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  JM29 le Lun 16 Nov 2009, 13:01

Beau boulot Laurent!
avatar
JM29

Nombre de messages : 84
Age : 47
Localisation : Brest Mêm' (Lambé)
Date d'inscription : 25/04/2008

http://abvm.forumactif.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Mar 17 Nov 2009, 09:07

Salut Jean-Marie !!

Eh bé, ça faisait longtemps !!! cheers
J'ai lancé ce post sur les services de santé en pensant que ça t'intéresserait !.. Wink
T'as pas des infos sur le sujet à Brest ??

Laurent
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  JM29 le Mer 18 Nov 2009, 21:47

jeremiah29 a écrit:Salut Jean-Marie !!

Eh bé, ça faisait longtemps !!! cheers
J'ai lancé ce post sur les services de santé en pensant que ça t'intéresserait !.. Wink
T'as pas des infos sur le sujet à Brest ??

Laurent

Rien de plus!
A part ce superbe site http://home.att.net/~steinert/ pour les gens que çà intéresse.
A+ Lo'! Good
avatar
JM29

Nombre de messages : 84
Age : 47
Localisation : Brest Mêm' (Lambé)
Date d'inscription : 25/04/2008

http://abvm.forumactif.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  Panzerfaust le Jeu 19 Nov 2009, 14:07

Je sais aussi qu'il y a eu en Bretagne le 11th Medical Depot (à priori c'est une compagnie) mais je ne sais pas du tout à quoi ça correspond.
avatar
Panzerfaust
Admin
Admin

Nombre de messages : 1262
Age : 30
Localisation : EPINIAC (35)
Emploi/loisirs : Sans Emploi Fixe
Date d'inscription : 24/04/2008

http://www.329th-buckshot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Ven 08 Oct 2010, 17:58

salut !

Voici quelques lignes sur une des unités citées précédemment, la 580th Medical Ambulance Company :

La 580th Ambulance Company est rattachée au 64th Medical Group, et plus pécisément rattaché au 240th Medical Battalion (indépendant), à compter du 6 août 1944. La Company rejoint le QG du 240th Medical Battalion à Rennes, où il reçoit rapidement la mission de soutenir les trois Combat Commands de la 4th Armored Division. Le Lt Dowell, avec le troisième peloton, se met au service du Combat Command "A" à proximité de Lorient. Le Lt McCloud, avec le premier peloton, plus cinq ambulances du second peloton, se met aussi au service du Combat Command "A" à Nantes. Le Lt Cain avec le reste du second peloton se joint au Combat Command "R" à Vannes. Lorsque la 4th Armored Division se dirige vers l'est, la 580th ambulance Company continue de servir la division jusqu'à ce qu'elle atteigne les environs de Orléans. Une fois relevés, les trois pelotons retournent au QG de la Company à Rennes.

Le 20 août, la Company s'élance pour un périple de 160 mile jusque la péninsule de Brest, et arrive sur la zone de campement dans les environs de Lanhouarneau à 14h00. La première mission des ambulances est réalisée pour la 2nd Infantry Division. Le Lt Cain dirige six ambulances de son second peloton jusqu'à la 2nd Infantry Division Clearing Station, dans les environs de Ploudaniel.
Le 22 août 1944, les deux autres pelotons sont également affectés, le premier peloton aux ordres du S/Sgt Proctor rejoignant la 2nd Hospital Unit du 53rd Field Hospital dans les environs de Saint-Urbain, et le troisième peloton du Lt Dowell se dirigeant vers Plouguin pour servir la 29th Infantry Division Clearing Station.
Le 25 août, les quatre ambulances restantes du second peloton rejoignent leur peloton.
Quatre Evacuation Hospitals offrent leurs services aux troupes durant la "bataille de Brest", et une surveillance constante est déployée pour éviter qu'un l'hôpital ne se retrouve surchargé pendant qu'un autre resterait quasiment sans patients.
Le 29 août 1944, le capitaine La Bee prend neuf hommes de troupe du peloton du QG pour en faire des conducteurs auxiliaires pour le troisième peloton, lequel opère pendant environ 36 heures sans sommeil. Ce même jour, trois ambulances du second peloton sont libérées de la 2nd Infantry Division pour être utilisées à leurs Collecting Stations "A"et "B".
Le 5 Septembre 1944, cette unité est relevée de son affectation à la 3rd US Army et affecté à la 9th US Army.
Le 9 Septembre, le premier peloton est affecté à la 623rd Clearing Station installée 2 miles à l'ouest de Châteaulin.
Le 19 Septembre, la garnison de Brest se rend, et le jour même, le second peloton commence l'évacuation des blessés allemands de l'hôpital de Brest. Quelques-uns des ambulances évacuent également les prostituées de ces mêmes hôpitaux, où elles avaient servi comme infirmières, cuisinières, couturières, en plus de leurs autres fonctions. Plus tard, le même jour, le troisième peloton commence l'évacuation de l'hôpital de Brest.
Le 21 Septembre, après la chute de la presqu'île de Crozon, le premier peloton commence l'évacuation des blessés allemands de Le Fret.
Le 23 Septembre, les dernières victimes sont évacuées de Brest. Le troisième peloton reçoit une lettre de recommandation de l'officier commandant le 104th Medical Battalion (29th Infantry Division) et les premier et second pelotons reçoivent les félicitations orales des unités qu'ils ont servi.
Le 23 Septembre 1944, le troisième peloton reprend son service avec la Company.
Le 24 Septembre, le premier peloton retourne lui aussi à la Company, ainsi que cinq ambulances du second peloton.
Les cinq autres ambulances restent auprès des divisions jusqu'au 25 Septembre, puis toutes les ambulances retournent auprès de la company.

(source : http://history.amedd.army.mil/booksdocs/wwii/bulge/580thAmbCo/580thAmbCo1944.htm)

Laurent

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Ven 08 Oct 2010, 18:11

Panzerfaust a écrit:Je sais aussi qu'il y a eu en Bretagne le 11th Medical Depot (à priori c'est une compagnie) mais je ne sais pas du tout à quoi ça correspond.

Salut PzF,

Un Medical Depot était en fait une installation d'approvisionnement prévue principalement dans le but de recevoir, stocker, puis redistribuer des fournitures telles que médicaments, bandages et autres fournitures médicales.

Lo

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Jeu 04 Déc 2014, 11:08

Bonjour !

Un nouveau témoignage concernant cette fois-ci le 29th Field Hospital :

Sur ordres oraux émanant du QG de l’ETOUSA, l'organisation (sans le 1st Platoon) quitta Kington en train le 11 août 1944, arrivant à la zone de transit à la périphérie de Southampton, en Angleterre, tard cette même nuit.
Les véhicules roulèrent séparément en convoi transportant seulement l'équipement d'entretien vu que la majeure partie avait déjà été expédié par camion la veille vers les quais de Swansea.
Les véhicules, accompagnés du personnel composé de 2 officiers et 20 hommes de troupe, quittèrent la zone le 12 août et embarquèrent dans les LCT, débarquant sur Utah Beach en France le 14 août 1944. Le même jour, 11 officiers et 108 hommes de troupe montèrent à bord du S/S "Léopoldville ", pendant que 13 infirmières embarquaient sur le "Llangibby Castle" (deux officiers furent perdu du fait de maladie avant le départ). Les infirmières débarquèrent sur Utah Beach le 16 août à 22h00 et rejoignirent le convoi de véhicules. Le personnel sur le Léopoldville resta à bord un jour de plus complètement chargé, le personnel et l'équipement n’étant débarqué que le 17 août à 12h00. Ils rejoignirent les groupes précurseurs sur la zone de transit B, à Foucarville. Il s’ensuivit une courte escale dans la zone durant laquelle un aumônier rejoignit l'unité, après quoi il fallut avancer le 29th Field Hospital jusqu’à une zone du bivouac près de Osmanville en Normandie, le 18 août.
Le matériel médical ne fut repéré que le 26 août, après une recherche approfondie sur la plage et dans les dépôts médicaux. La Base Section n° 1 avait entre-temps été rebaptisée Brittany Base Section avec son quartier général à Rennes. Le 22 août, l'organisation (moins le 1st Platoon) reçut la mission d’apporter des soins médicaux et soutien à l'évacuation du personnel du VIII.Corps US, alors engagé dans des combats avec l'ennemi autour de Brest. Pour faciliter cet effort, deux équipes chirurgicales du 16th General Hospital furent rattachés. Ils furent tous transportés par camion à Rennes le 27 août et de là en train jusqu’à Morlaix, arrivant à destination le lendemain matin. Les ordres indiquaient dès lors que le 29th Field Hospital, moins son 1st Platoon, devait agri principalement en tant qu’unité de soutien située dans la chaîne d'évacuation entre les 100th, 107th et 108th Evacuation Hospital et les plages.
Les deux équipes chirurgicales rattachées furent transférées et rattachées au 108th Evac. Les infirmières de l'organisation furent réparties comme suit :
5 allèrent au 100th Evac. Hosp., 3 autres infirmières allèrent au 107th Evac., et les 5 restantes furent rattachées au 108th Evac. Hosp.
Un officier et 41 hommes de troupe complétèrent la 666th Medical Clearing Company, qui venait d'ouvrir une Holding Station (capacité de 240 lits) pour l'évacuation aérienne sur une piste d'atterrissage à environ 1 mile de Morlaix. Leur mission spécifique était d'aider au chargement des transports C-47. Le reste de l'unité, 12 officiers et 67 hommes de troupe furent déplacé jusqu’à un champ à Lesmaës, une commune de Plestin-les-Grèves, situé à 12 miles de Morlaix. Au cours de la période allant du 28 août au 1er octobre, un total de 4 058 patients passèrent par l'unité. Le nombre le plus élevé atteint le 21 septembre fut de 1 328.
Les hôpitaux d'évacuation mentionnés plus haut furent installés sous tentes entre 15 à 20 miles de la ville de Brest.
Les blessés étaient évacués par ambulances de ¾ tonnes sur environ 40 miles de route goudronnée, soit pour la 666th Medical Clearing Company sur l'aérodrome en dehors de Morlaix, ou vers les installations du 29th Field Hospital à Lesmaës.
La météo restait un facteur important lors de l'évacuation par voie aérienne et des places supplémentaire sous tente (tentes pyramidales principalement utilisés) furent prévu pour les patients qui devaient rester sur des brancards.
Une évacuation plus importante dépendait du nombre de LST présents sur la plage au Mont Saint-Michel, du nombre suffisant de personnel pour charger et/ou décharger les navires, et des marées.
Comme ce dernier était le facteur déterminant, l'évacuation avait lieu à toute heure du jour ou de nuit.
Si les navires étaient disponibles et les avions ne l’étaient pas, les patients étaient évacués par bateau à partir des deux Holding Stations.
D’autres unités impliquées dans l'évacuation et agissant comme Holding Units par air et/ou par rail, furent les 7th, 9th,12th et 28th Field Hospital, le 77th Evac. Hospital, le 93rd Medical Gas Treatment Battalion et les 425th et 428th Medical Battalions.

Les soins médicaux consistaient essentiellement à soulager les patients. Des repas chauds étaient servis et un accent particulier était de s’assurer que les patients étaient nourris avant l'évacuation vers les navires.
Si un traitement par sulfamides ou pénicilline avait été engagé ou était jugé nécessaire, il était poursuivi ou commençait le cas échéant.
Une table d’opération a été installée en cas d'urgence, mais la chirurgie était employée en général pour changer les pansements infectés et parfois pour appliquer ou renouveler un plâtre.
Tous les officiers et les infirmières étaient logés dans des tentes pyramidales et les hommes de troupe dans des tentes individuelles dans un champ voisin.
Des douche séparées étaient disponibles pour les infirmières comme pour les officiers masculins et les hommes de troupe.
Les repas étaient excellents, des ambulanciers allemands prisonniers de guerre étaient utilisés comme serveurs pour les patients ennemis prisonniers de guerre.
Le nombre de personnel varia à compter de l'ouverture de la Holding Unit, ainsi un dentiste la rejoignit le 10 septembre, mais surtout parce que la 1st Hospitalization Unit rejoignit finalement l'organisation le 15 septembre, réunissant ainsi l'ensemble du 29th Field Hospital pour la première fois depuis le 22 mai 1944 !
Le 1st Platoon avait quitté Ayre, en Ecosse, le matin du 26 août, voyageant d’abord jusqu’à Kington, en Angleterre, pour un séjour d’un jour et demi, de là, avança jusqu’à la zone de rassemblement, où il arriva le 28 août.

Il prit la route le 31 août atteignant la Normandie dans l'après-midi du 1er septembre, débarquant vers 3h00 le 2 septembre, et à partir de là se déplaça vers la zone de transit médicale 4 miles au sud de Sainte-Mère-Eglise, commandement Utah Beach, où il bivouaqua jusqu'au 14 septembre, exécutant des tâches de routine. Ce jour-là, le peloton quitta la zone, quittant Chef-du-Pont à bord du Hospital Train N°15 à destination de Rennes en Bretagne, où il arriva à 8h00 le 15 septembre. De Rennes, l'ensemble du personnel fut transporté par ambulances jusqu’au 29th Field Hospital situé à Lesmaës. Comme aucun équipement n’était encore arrivé, ils furent affectés pour aider la Holding Unit présente...
En raison d'un besoin urgent de soins hospitaliers pour les troupes de services autour de Morlaix, il fut nécessaire d'envoyer un Platoon ouvrir un Station Hospital près de la zone. Un champ sur une hauteur à environ 1 mile sur la route principale vers Rennes fut sélectionné. La Third Hospitalization Unit avec 5 officiers et 55 hommes de troupe s’ébranla le 16 septembre et commença à installer l'hôpital.

Quatre tentes pyramidales furent assemblées ensemble pour servir de salles d’hôpital et de logement pour 30 patients ; 5 autres tentes furent regroupées pour la chirurgie avec une tente de stérilisation distincte installée à l'arrière. Les nécessaires salle de choc, salle de lavage des mains, salle d'opération, et réserve centrale de matériels furent toutes établies avec les dispositions adéquates pour une unité de moteurs, une tente cuisine, des salles à manger, et les quartiers des officiers, des infirmières et des hommes de troupe. La nouvelle station ouvrit aux patients à 9h00 le 19 septembre. Comme le travail opérationnel augmentait, la Section du Quartier Général et la 1st Hospitalization Unit furent jointes le 4 octobre, laissant le 2nd Platoon à Lesmaës. Tout le personnel sur la DS avec les hôpitaux d'évacuation furent rappelés et reçurent l’ordre de retourner dans leur unité d'appartenance. Pour renforcer l'organisation, un Ambulance Platoon constitué de 1 officier, 23 hommes de troupe, et 12 ambulances ¾ tonnes fut rattaché le 6 octobre, complété par les QG et détachement du QG du 237th Quartermaster Laundry Battalion (blanchisserie d‘intendance) le 10 octobre.
Pendant les 58 jours de fonctionnement passés près de Morlaix et ayant pris fin le 16 novembre, l'unité (moins le 2nd Platoon) reçut 973 patients. Le nombre de lits utilisés simultanément fut de 155. Sur les 973 patients, 406 étaient des Allemands prisonniers. de guerre allemands.

Le 2nd Platoon, qui demeura à Lesmaës après la fermeture aux patients du 1er octobre 1944, resta en bivouac jusqu'au 22 octobre, lorsqu’il reçut l’ordre de faire route jusqu’à Bothiguery, près de Landerneau, pour mettre en place une autre Station Hospital. On pensait à l'époque qu’une partie du Port de Brest serait employée, mais cela ne se concrétisa pas. Un château sur le terrain fut choisi pour héberger les infirmières. L'hôpital principal devait s’installer sur la pelouse, et les quartiers de tentes des hommes de troupe dans les champs tout proche, avec un mess, et une zone supplémentaire pour une expansion.
Le principal inconvénient du site était que l'accès se faisait sur une route de gravier très rugueuse de 2 ½-miles. Des ordres furent reçus le 25 octobre, trois jours après l'arrivée, de cesser les travaux et attendre de nouveaux ordres. Finalement, la Second Hospitalization Unit fut mise à la disposition de la Communication zone, ETOUSA (European Theater of Operations, United States Army), pour toute utilisation ultérieure.
Le 7 novembre, une notification orale indiqua que le 2nd Platoon serait déplacer par camion jusqu’à Anvers, en Belgique, et le 9 novembre, des ordres écrits la confirmèrent.

source :
http://www.med-dept.com/unit-histories/29th-field-hospital/


Dernière édition par jeremiah29 le Mer 04 Fév 2015, 16:32, édité 1 fois

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  Eric29 le Mar 09 Déc 2014, 20:29

Bonsoir,
Super boulot Laurent!
Une personne m'a dit qu'il y aurait eu un hôpital de campagne à GUIPRONVEL, pendant le siége de Brest!
Le gars se souvient voir les américains avec des tarières derriére des jeeps pour creuser des fosses et y jeter des pansements et autres "déchets" médicaux
avatar
Eric29

Nombre de messages : 653
Age : 54
Date d'inscription : 31/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  jeremiah29 le Ven 12 Déc 2014, 14:03

Eric29 a écrit:
Une personne m'a dit qu'il y aurait eu un hôpital de campagne à GUIPRONVEL, pendant le siége de Brest!

Salut Eric !
Il s'agit peut-être d'une installation de la 29th Infantry Division Clearing Station qui était située vers Plouguin.
Des unités sanitaires furent également installées fin août 1944 à Ploudalmézeau (First Hospital Unit, 53rd Field Hospital) et début septembre à Lannilis (108th Evacuation Hospital).



_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les services de santé...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum