Les incroyables échanges. Poches de Lorient et St Nazaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les incroyables échanges. Poches de Lorient et St Nazaire

Message  iwann le Lun 18 Oct 2010, 11:48

Livre de Luc Brauer. 88 pages. 15 Euros.
Document très intéressant sur les échanges et conditions de vie des prisonniers dans les poches de Bretagne-sud.

iwann

Nombre de messages : 451
Localisation : 56
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables échanges. Poches de Lorient et St Nazaire

Message  jeremiah29 le Lun 18 Oct 2010, 16:13



Grâce à l’action courageuse du responsable de la Croix Rouge Américaine Andrew Hogdges, qui a traversé 15 fois les lignes allemandes des Poches de Lorient et de Saint-Nazaire, 149 prisonniers alliés vont retrouver la liberté pendant l’hiver 1944.

Ces échanges de combattants négociés localement entre les autorités allemandes et américaines sont un évènement unique de la Seconde Guerre mondiale.

De longues recherches ont été nécessaires pour retrouver les témoins de cette aventure. Plus de 20 Américains, Britanniques et Français vous font partager leurs émouvants souvenirs : récits sur leur captivité, leurs tentatives d’évasion, leurs espoirs et leur joie lorsqu’ils apprennent leur future libération. Les rapports de ces prisonniers fantassins, tankistes, aviateurs et membres des forces spéciales apportent également un éclairage inédit sur les conditions de vie et l’organisation de ces Poches de l’Atlantique. Des photographies prises aujourd’hui sur les lieux de ces événements, du Magouer à Etel, des îles de Houat et de Groix jusqu’à Pornic, complètent cette exceptionnelle histoire humaine.

Un ouvrage illustré par 230 photos, plans et documents.

L’auteur : Luc Braeuer

•Luc Braeuer, 40 ans, est avec son frère Marc le co-créateur du Grand Blockhaus de Batz-sur-Mer présentant les événements majeurs qui se sont déroulés dans la région de Saint-Nazaire de 1939 à 1945. Il a publié quatorze ouvrages historiques sur ce secteur et celui de Lorient.

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Echanges de prisonniers

Message  LE BERRE le Mar 19 Oct 2010, 09:43


Bonjour,
Je crois que de tels échanges ont toujours existé lors des conflits majeurs. Ils permettent entre autres aux deux armées d'alléger leurs charges sanitaires et celles de garde des prisonniers. Il me semble que pendant la campagne de Normandie des infirmières allemandes ont été échangées contre des GI's. Pour les Allemands en Bretagne, ils quittaient un camp de prisonniers US pour une poche bien gardée. Autre moyen, en 14-18, pour les Allemands de se "débarrasser" de blessés français: les faire interner en Suisse.
Ceci dit, l'ouvrage Brauer que je connais bien de puis Paris où les deux frères tenaient une librairie historique avant de vivre leur passion à Batz s/mer doit être excellent.

FINISTERE : Parution chez Skol Vreiz d'un ouvrage sur Morlaix 40-44. "Ma drôle de guerre à Morlaix". J'ai oublié le nom de l'auteur. ALB.

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables échanges. Poches de Lorient et St Nazaire

Message  jeremiah29 le Mar 19 Oct 2010, 11:57

Salut Alain !

En effet, René Guyomard vient de publier "Ma drôle de guerre à Morlaix".

Voici un article du Télégramme du 23 septembre 2010 :

À 95 ans et une longue carrière à la sous-préfecture derrière lui, René Guyomard livre les souvenirs d'une vie, d'une ville et de sa drôle de guerre de 1940. Une histoire morlaisienne et française, par un observateur avisé.

Le soleil ruisselle dans la venelle aux Prêtres, sur les hauteurs de Morlaix, mais René Guyomard est chagriné de ne plus pouvoir descendre dans la cité pour y humer l'air du temps. Les jambes du nonagénaire flanchent, mais son esprit reste vif, tranchant. Le jeune homme qui entama, en 1942, une carrière de rédacteur à la sous-préfecture de Morlaix, avant d'en devenir secrétaire général, vient de coucher sur papier «le bilan d'une vie». Un récit au long cours, pour lequel l'éditeur a sorti la cisaille, afin de l'orienter sur la "drôle de guerre", entre1939 et1940.

"Pas prêts au combat..."
Lors des mois qui précèdent l'invasion, le gamin rieur de l'avenue de Kernéguès veut devenir journaliste, mais pas de chance, il se fait rembarrer par La Dépêche de Brest... l'ancêtre du Télégramme! Il intègre en 1940 l'administration départementale, à Quimper, et rejoint Morlaix deux ans après. Entre1937 et1940, René Guyomard fait ses classes de soldat, jusqu'à la débâcle. "La caserne, on y découvre une France pas préparée à combattre, ni moralement, ni physiquement, juge aujourd'hui René Guyomard. Au ciné, les actualités Pathé montraient les défilés nazis et on avait tous la frousse. On n'y croyait pas et on ne voulait pas recommencer 1914."
En 1942, à la sous-préfecture de la rue Ange-de-Guernisac, le jeune rédacteur "gère l'intendance, le ravitaillement, mais en aucun cas l'administration". Le 29janvier 1943, quatre bombes anglaises s'abattent sur les flancs du viaduc. René se jette au plancher et échappe aux éclats. 39 habitants mourront. "J'ai cru que les Morlaisiens allaient développer des sentiments anti-Anglais, mais au contraire, ils étaient très anti-Allemands et Vichy ne comptait pas pour eux, à part pour quelques grands bourgeois."

Un tournant pour Morlaix
René se remémore une anecdote étonnante. "Un juge du tribunal, farfelu, avait pour habitude de convoquer les esprits, pour parler avec Anna de Noailles... Un jour, il s'est mis tout nu sur la place Cornic pour que son humiliation entraîne la bienveillance de la Vierge et empêche les bombardements..." En 1944, les Américains sont accueillis avec ferveur, tandis que "les gars de Londres prennent le pouvoir à la sous-préfecture". René Guyomard poursuivra sa carrière jusqu'à l'heure de la retraite, en 1975, après avoir vu sa ville profondément changer. "Morlaix s'est un peu assoupie", regrette-t-il. Un constat valable pour la France, selon lui. Le gamin né en 1915 "dans un empire" observe "avec tristesse, mais philosophie", la mondialisation et la montée des "intérêts personnels, de classes ainsi que des égoïsmes très profonds", dans un pays qui "ne sait plus se battre ni afficher une solidarité". Le Morlaisien y voit la plus grave déflagration du séisme de 1940.

(de Stéphane Siohan)

René Guyomard : "Ma drôle de guerre" 18,00 euros chez Skol Vreizh.

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables échanges. Poches de Lorient et St Nazaire

Message  Anthony G le Ven 10 Déc 2010, 21:12

Un très bon livre de L. Braeuer dont j'ai vraiment apprécié de collaborer compte tenu du sujet plutôt méconnu.

Un beau cadeau de Noël !!!!

avatar
Anthony G

Nombre de messages : 15
Age : 42
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 15/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables échanges. Poches de Lorient et St Nazaire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum