Festungskommandant en Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Festungskommandant en Bretagne

Message  chazette alain le Dim 18 Jan 2009, 23:12

Les Festungskommandant en Bretagne

et les infos brutus ?


Dernière édition par chazette alain le Ven 23 Juil 2010, 09:00, édité 1 fois
avatar
chazette alain

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 18/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festungskommandant en Bretagne

Message  Panzerfaust le Dim 25 Jan 2009, 15:48

J'ai trouvé une petite bio sur Andreas Aulock et je ne sais pas trop comment traduire l'unité qui apparait.

"Andreas von Aulock wurde am 22. März 1912 als Leutnant aus der Hauptkadettenanstalt zum 6. Thüringischen Infanterie-Regiment Nr. 95 überwiesen."

Pour moi c'est 6ème compagnie du 95ème régiment d'infanterie Thuringien, quelqu'un peut me confirmer?

source Lexikon der Werhmacht.
avatar
Panzerfaust
Admin
Admin

Nombre de messages : 1255
Age : 29
Localisation : EPINIAC (35)
Emploi/loisirs : Sans Emploi Fixe
Date d'inscription : 24/04/2008

http://www.329th-buckshot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Festungskommandant

Message  Heydebrand le Dim 25 Jan 2009, 18:05

Bonjour!
Non, c'est plus difficile. L'arméee allemande d'avant 18 ètait assez décentralisée. Donc, c'est l'Infanterieregiment 95 prussien qui comptait, territorialement, comme le sixième de la Thuringie. Ceci est une version assez brève pour expliquer la situation, parce que il y avait une armèe prussienne, saxonne, bavaroise et wurttembergoise avec des sysèmes différentes de designer leurs unités.
Amicalement, Heydebrand

Heydebrand

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Festungskommandant

Message  Heydebrand le Lun 26 Jan 2009, 12:08

Bonjour!
J'ai vérifié ce que j'avais écrit de mémoire et il faut que je me corrige. La numérotation des régiments de l'armée de 1914 était courante pour tous sauf les bavarois. Les Infanterieregimenter 94 à 96 portaient l'indication "5. à 7. Thüringisches". Il appartenaient à ce qu'on appellait les "Thüringische Staaten". Ces principautés séparées assez petites avaient une convention pour quelques administrations communnes, entre autre leurs armées. Les régiments étaient "affiliés" à l'armée prussienne par intégration dans des corps d'armée prussiens.
Pour compliquer les choses: Les Infanterieregimenter 31, 32, 71, 72 et 153 de la numérotation courante portaient l'indication "1. à 4. et 8. Thüringisches", mais n'appartenaient pas aux Thüringische Staaten, mais directement à l'armée prussienne.
Amicalement
Heydebrand

Heydebrand

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festungskommandant en Bretagne

Message  Invité le Mar 27 Jan 2009, 20:31

bonsoir
L'armée allemande en 1914 comprenait 176 régiments d'infanterie d'actives numérotes de 1 à 176;elle englobait tous les etats allemands(Prusse,Bade,Hesse,Nassau,Saxe etc...)sauf pour la Baviere qui était à part!
donc le 95 IR correspond au 6° de Thuringe(Ghota,Hildburghausen,Coburg);
cordialement
panzer56 Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Festungskommandant

Message  Heydebrand le Mer 28 Jan 2009, 14:29

Exact et mieux exprimé!

Heydebrand

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Festungskommandant Brest

Message  jeremiah29 le Mer 11 Nov 2009, 16:47

Bonjour !

Hans von der Mosel est né le 3 mai 1889 à Bodenbach. Il entre dans l’armée le 28 novembre 1916 comme élève-officier. Il est affecté au Grenadier-Regiment 101 en 1917. Le 1er décembre 1917, il y est promu au grade de Leutnant.
Après la Première Guerre Mondiale, il est gardé dans la Reichswehr où il dirige une unité d'armes anti-aérienne, lesquelles intéressent particulièrement l'infanterie.
En 1935, alors Hauptmann, il devient chef de la 7.MG-Kompanie.
Le 1er octobre 1938, alors promu au grade de Major, il devient commandant de la Truppen-Luftschutzschule (école des troupes de défense aérienne) et commandant du Truppenübungsplatzes (centre de formation militaire) de Altwarp, non loin de la frontière polonaise.
Le 25 mai 1940, il prend le commandement du I./Infanterie-Regiment 234, et prend part à la seconde partie de la campagne de France.
Le 1er juillet 1940, il est promu Oberstleutnant (lieutenant-colonel), et le 19 novembre 1940, il devient commandant du II./Infanterie-Regiment 156, qu’il dirige en avril 1941 dans les Balkans.
A partir de juin 1941, son bataillon est envoyé en Russie, où il est promu au grade de Obest (colonel) le 1er avril 1942.
Le 1er juillet 1942, il devient le commandant du Infanterie-Regiment 548. Il se distingue si particulièrement à la tête de son régiment lors de la bataille défensive de Rjev, que la croix de chevalier lui est décernée le 9 août 1942.
Nommé Festunskommandant de Brest le 1er mai 1943, il n’est promu Generalmajor que le 1er septembre 1944. Entre-temps, il est remplacé à son poste de Festungskommandant par le General Ramcke au soir du 12 août, et devient alors le chef-d’état-major de ce dernier durant le siège de Brest.
Le 16 septembre, il reçoit la responsabilité de la partie ouest de Brest comprenant notamment l’école navale et la base sous-marine, suite au départ de Ramcke vers la Pointe des Espagnols.
Le 18 septembre 1944, il offre la reddition de ses hommes, alors qu'il reçoit le même jour les feuilles de chêne en récompense de la défense de la Festung Brest.
Il est bientôt emmené en captivité par les Américains, et sera libéré en 1948.

(source AHF)

Laurent
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1933
Age : 48
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festungskommandant en Bretagne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum