Italiens à Toulbroch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Italiens à Toulbroch

Message  Priol le Lun 19 Jan 2015, 19:03

Bonjour, je cherche des informations sur les troupes Italiennes en poste à Toulbroch et dans les environs en Août-Septembre 44.


Merci d'avance pour votre aide

study
avatar
Priol

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Yannig du 22 le Jeu 22 Jan 2015, 20:31

salut Priol,

concernant les Italiens, je ne pense pas qu'ils étaient combattants, mais simples Hiwis au mieux.

cdt

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Eric29 le Ven 23 Jan 2015, 15:42

Salut, en 1944, l'Italie ne faisait plus partie des forces de l'Axe, et les soldats italiens ne coopéraient plus avec les Allemands ! Les Allemands avaient perdu toute confiance en ce peuple qui avait tué son "Duce"!
avatar
Eric29

Nombre de messages : 654
Age : 54
Date d'inscription : 31/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Yannig du 22 le Ven 30 Jan 2015, 07:29

J'ai bien des soldats italiens hiwis, mais aussi des prisonniers qui travaillent pour l'O.T. dans mon secteur.

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  alain le Lun 09 Fév 2015, 12:05

Bonjour
J'ai dans les listes du cimetière de Brest :
Amor Francesco, Artilleur Italien de la 9. Mafla 262.
né le 4 avril 1924, tombé le 12 août 1944.
Il n'est pas enterré à Ploudaniel-Lesneven.
Le corps a pu être rapatrié en Italie.
Alain

alain

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Priol le Mer 11 Fév 2015, 19:09

Un certain Soveli, ça vous parle ?
avatar
Priol

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  alain le Jeu 12 Fév 2015, 17:00

non
Alain

alain

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  jeremiah29 le Sam 21 Fév 2015, 12:38

Bonjour !

Ci-dessous des extraits (traduits autant que j'ai pu, je m'excuse par avance d'éventuelles erreurs de ma part... Embarassed ) du document "Miszelle "Mitkämpfer" von Dönitz' Gnaden ? - Das Schicksal des italienischen Marineverbandes Gross in Frankreich (1943/1944)" de Lars Hellwinkel, historien allemand de la Marine ayant étudié le français et l'histoire à Brest et Kiel avant d'entamer des recherche au Musée maritime de Kiel en 2008. Il a écrit pour de nombreuses publications et ouvrages sur des sujets militaires.


"Le haut commandement de la Wehrmacht (OKW) avait déjà préparé depuis mai 1943, sous l’effet de la perte de la Tunisie, des contre-mesures en cas d’une éventuelle sécession de l’Italie.
Outre le désarmement des troupes italiennes et la saisie de la machine de guerre italienne, il avait également aussi prévu de donner aux formations italiennes "fiables" la possibilité de continuer la lutte du côté allemand."
(...)
"Le fait est, cependant, que quelques unités italiennes après la sortie de la guerre de l’Italie sont passé unanimement du côté allemand. Un rôle particulier revient donc aux soldats de l'unité navale italienne de Bordeaux, en France, qui ont fait bloc le 16 septembre 1943 derrière leur commandant, le capitaine di Vascello Enzo Grossi, en s’engageant à continuer de combattre du côté allemand."
(...)
"Pour l’autre région du Marinegruppekommandos West, seulement 10 officiers et 70 hommes se sont présentés, sur 100 officiers italiens et 1 000 sous-officiers et soldats, pour la poursuite de l'activité de combat, 70 officiers et 450 sous-officiers et soldats ont opté pour un engagement de travailleur, et 20 officiers et 480 hommes ont refusé toute autre participation. Les volontaires au combat ont rejoint le Marineabteilung Grossi à Bordeaux."

"En plus de la formation des soldats de la marine italienne sur les Vorpostenbooten, début février 1944, il fut également adopté par le côté allemand de former de petites unités pour le service dans les positions côtières allemandes à partir de la 1.Italienischen Marine-Division établie à Bordeaux.
Déjà en octobre 1943, l'état-major les opérations navales avait pensé, compte tenu de l’exigence de l'OKW à l'utilisation des auxiliaires bénévoles italiens dans le renforcement des défenses côtières, mais sans officier, dans les batteries.
Finalement, des leichte Schützenkompanien (compagnies légères de fusiliers) furent formés avec les soldats de la marine italienne, la première arrivant le 4 février 1944 pour formation auprès de la Leichten Marine-Artillerie-Abteilung 687 sur l'île d'Oléron.
Un jour plus tard, une équipage de la batterie d'artillerie italienne commençait sa formation à la Sperrbatterie Saint-Gildas de la Marine-Artillerie-Abteilung 280.
Selon le Kriegstagebuch du Kommandierenden Admirals Atlantikküste, il était prévu d’autres Schützenkompanien italiennes et servants de batteries pour les Leichten Marine-Artillerie-Abteilungen 684, 685 et 686, ainsi que pour les Marine-Artillerie-Abteilungen 282, 284 et 286.
De même, à la 1.Batterie de la Marine-Artillerie-Abteilung 608 sur l'île de Cézembre devant Saint-Malo dans le nord de la Bretagne, à compter de mai 1944, l'utilisation d'une centaine d'Italiens en tant que servants de canons anti-aériens est prouvée.
Et l'exemple (...) de la batterie italienne de Toulbroch témoigne aussi de la présence de soldats de la marine italienne à la Marine-Artillerie-Abteilung 262 à Brest."

(...)
"Toutefois, les unités de la Marine italienne en France prirent aussi le parti de poursuivre leur service dans les positions côtières allemandes et ce, même après le débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin 1944."

"Ainsi, par exemple, début août 1944, une compagnie italienne d’un effectif de 230 hommes demeura sur l'île de Noirmoutier, alors que le Leichte Marine-Artillerie-Abteilung 684 quittait l'île le 3 août 1944 sur ordre du Oberbefehlshabers West en tant qu’unité mobile pour être utilisé sous le commandement de l’AOK.7 face aux troupes alliées. Ce n’est que le 24 août 1944 que les Italiens quittèrent l'île et se rallièrent à la Kampfgruppe (groupe de combat) Tillessen. Le destin de cette compagnie n’est pas connu.
Dans un rapport final sur les événements sur la côte atlantique française lors de la première moitié d’août 1944, le Kommandierende Admiral Atlantikküste mentionne en outre l'utilisation du personnel de la Marine italienne lors de protection de l’engrangement des récoltes contre les attaques de la Résistance française.
Le rapport (...) concernant l'utilisation d'une batterie italienne lors de la défense de la Festung Brest montre par ailleurs que les unités italiennes sont finalement intervenu activement dans les combats avec les troupes alliées.
La Batterie Toulbroch a finalement été prise le 4 septembre 1944 par les soldats américains, le commandant de la batterie italienne, l’Oberleutnant Sovelli, étant tombé au combat."

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1937
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Priol le Sam 21 Fév 2015, 12:43

Génial, merci Laurent de ton intervention !
avatar
Priol

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  jeremiah29 le Sam 21 Fév 2015, 14:33

salut !

Après quelques recherches, je suis parvenu à identifier le chef de la Batterie de Toulbroch... Very Happy  
Il s'agissait du Capitano Alfredo di Ignazio Sovelli, né à Trieste le 24 décembre 1900, et déclaré tombé le 27 août 1944 à Brest à la suite d'un bombardement.

Il appartenait à l'Esercito Nazionale Repubblicano, ou ENR, (Armée Nationale Républicaine) laquelle était l'armée de la République sociale italienne (Repubblica Sociale Italiana, ou RSI). L'ENR a été officiellement formé 28 Octobre 1943, en fusionnant les anciennes unités de l'Armée royale (Regio Esercito) toujours fidèles à Mussolini et les unités pro-nazis italiennes levées par les Allemands après l'occupation du sud de l'Italie, et a combattu du côté allemand jusqu'à la défaite en 1945.

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1937
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Priol le Sam 21 Fév 2015, 14:58

Vraiment terrible, magnifique.

Sauriez-vous me dire si on peut identifier quelques un de ces artilleurs et en particuliers les observateurs ou sont-ils noyés dans la masse de la cie ?

Car j'ai la gamelle gravée d'un de ses italiens à la maison. Récupérée au niveau de Pen ar Menez dans le toit d'une maison. Le gars prenait en enfilade la route en direction de Locmaria-Pouzané et dès que les Rangers étaient visibles, celui-ci coordonnait des tirs dessus.

Voilà la maison en question:



avatar
Priol

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  jeremiah29 le Sam 21 Fév 2015, 15:27

Désolé, mais concernant la batterie de Toulbroch, je n'ai pas d'autre information... No

Cependant, au cours de mes recherches, je suis également tombé sur d'autres Italiens mort en Bretagne en luttant du côté allemand...

Ainsi le soldat Marcellino di Francesco Di Domenico, né à Nola près de Naples le 3 janvier 1923 et mort le 3 septembre 1944 à Brest. Il avait été rattaché à la Heer et servait au sein de la Sanitäts-Kompanie 343.  

Ou le soldat Carmine di Alfredo Conte, né à Teano (Italie) le 14 juin 1923 et mort le 24 décembre 1944 à Lorient. Rattaché à la Wehrmacht, il servait au sein de la 15.(Panzerjager) Kompanie Grenadier-Regiment 896 de la 265.ID.

Ou encore le soldat Oscar di Gustavo Dazio, né le 17 juin 1927 à Milan et mort le 10 septembre 1944 en France. Egalement rattaché à la Wehrmacht, il servait au sein du Fallschirmjäger-Regiment 2, ce qui laisse supposer qu'il est mort dans le secteur de Brest.

Enfin le soldat Luigi Giorgio Scapellato né le 19 juillet 1916 à Sciacca en Sicile, et mort le 18 avril 1944 à Carnoët (commune entre Carhaix et Callac). Rattaché lui aussi à la Wehrmacht, il servait à la 266.ID.

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1937
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italiens à Toulbroch

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum