Marcelle Bouyer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marcelle Bouyer

Message  doucet le Ven 18 Oct 2013, 17:02

Parmi tous les membres de la résistance française qui ont été attachés à la 29ème division d’infanterie, si le plus connu est Baptiste Faucher, le commandant Louis, celui qui a laissé un souvenir inoubliable est sans conteste Marcelle Bouyer.
Marcelle Bouyer, âgée de 15 ans, avait été affectée au 115th Infantry regiment en qualité d’aide soignante. Malgré son jeune âge et son manque de pratique, ce métier ne lui était pas inconnu. Elle avait déjà soigné des combattants de la Résistance blessés lors du soulèvement ayant suivi le débarquement, et pas plus tard que début août, elle s’était occupée de GI’s de la 6ème division blindée touchés dans les environs de Brest.
Ainsi, fin août, les hommes du 115th furent accueillis lors de l’arrivée de la 29ème, par une petite et charmante Française, coiffée d’un casque de GI, vêtue d’un uniforme de tankiste de l’armée américaine avec des brassards de la Croix Rouge. Un grand chien de chasse noir lui tenait toujours compagnie.
Un jour, alors que la compagnie G marchait le long d’une route, elle dépassa la compagnie F, et Pvt Ray Moon remarqua cet aide soignant à l’allure particulière, le plus petit soldat qu’il ait jamais vu, pas plus de 5 pieds (1,50 m) et peut-être 100 livres (40 kgs). Mais les mèches de cheveux qui dépassaient du casque le convinrent que ce n’était pas un soldat.
Les 29ers acceptèrent avec joie l’offre de Marcelle, qui voulait soigner les blessés, et pendant plusieurs semaines, elle s’occupa de cette tâche avec bravoure et compassion, gagnant l’admiration de tous les GI’s. Elle ne parlait pratiquement pas l’Anglais, mais selon Moon, elle était capable de chanter à pleins poumons les paroles des chansons populaires américaines, et tout particulièrement "Pistol Packin Mama", enregistré en 1943 par Bing Crosby et les Andrew sisters.
La guerre est une expérience qui tend à faire paraître les combattants plus vieux qu’ils ne le sont réellement et Marcelle n’y faisait pas exception. Lorsqu’elle s’était attachée à une unité de combat de la 29ème, Marcelle n’avait peut-être pas réalisé dans quoi elle s’impliquait, et la plupart des 29ers qui l’entrevoyaient pour la première fois, ne la percevaient pas comme une adolescente, mais plutôt comme une figure frappante sous l’apparence d’une femme.
Si, par malheur un 29er se comportait mal avec Marcelle, il avait à subir l’opprobre de ses camarades pendant des semaines. Mais, chaque nuit, le commandant de la compagnie G, le 1st Lt Rideout, plaçait une sentinelle devant sa tente, et selon le PFC Henry Green, il lui creusa également son foxhole personnel. Toute la compagnie faisait son maximum pour respecter son intimité. Intimité assurée également grâce à son chien qui tenait très à cœur son rôle de protecteur.
Bien sûr, tout cela était hautement irrégulier, mais tant qu’aucun procédurier du règlement de l’Armée de Etats-Unis ne se plaignit au sommet, Marcelle put rester avec les soldats du 115th et faire son travail. Ces GI’s qui comprenaient son dévouement, la respectaient grandement pour cela. En réalité, il se passa plusieurs mois avant que quelqu’un ne se plaigne de sa présence au sein du régiment. A cette époque, Marcelle avait quitté la Bretagne pour la Hollande et aidait à soigner les nombreux soldats du 115th, blessés en Allemagne de l’ouest, lors de l’offensive d’automne. Finalement le règlement l’avait rattrapé et peu de temps avant Noël, elle partit avant le réveil de ses camarades. Private Moon exprima le sentiment que beaucoup ressentaient : " la vie dans l’infanterie pour moi ne sera plus jamais la même."  


Trouvé sur le net

En août 1944, une jeune Française âgée de 15 ans, Marcelle Bouyer, se porte volontaire aux côtés de l’armée américaine pour soigner les blessés et combattre l’ennemi lors de la bataille de Brest. Les GI du 115è Régiment d’Infanterie Américain, Warren W. Finke, Wayne W. Rankin et le Commandant Raymond E. Moon n'en apprennent guère plus sur cette jeune fille discrète qui partage leur quotidien mais ils ne l'oublieront jamais.

En 1948, dans un ouvrage consacré à leur régiment paru aux éditions Infantry Journal Press Inc., ils lui dédient un paragraphe entier : « Ce jour-là, la Compagnie « G » devait rencontrer l'héroïne de la Bataille de Brest et c'est une jolie jeune fille brune qu'ils aperçurent. Elle travaillait pour les FFI. Cette jeune femme, Mme Marcelle Bouyer, était en train de donner les premiers soins à un jeune homme blessé au combat. On lui avait ordonné de quitter le front mais elle refusa, arguant qu'elle préférait rester là où elle pouvait se rendre utile. Ignorant la peur et les autorités, elle resta avec la Compagnie « G » tout au long de la bataille, vêtue de l'uniforme américain et d'un brassard à croix rouge. Occasionnellement, elle se rendait au quartier général de la Croix Rouge mais elle retournait toujours au front où elle pouvait apporter aide et réconfort aux blessés. Après la Bataille de Brest, elle resta avec la Compagnie Cannon et rejoignit le Régiment en Allemagne où elle resta plusieurs mois avant de retourner dans son Paris natal ».

Pour Warren W. Finke, alors sous-lieutenant à la Compagnie « F » voisine, « Marcelle était bien plus qu'une mascotte : c'était une héroïne. Avec son gros Doberman noir, son émetteur-radio et son fusil à l'épaule, elle n'hésitait pas à tirer sur les Allemands. Elle nous suivait partout où le danger était ».

Cinquante ans après, ces courageux vétérans ont fait le voyage jusqu'en Charente-Maritime pour retrouver leur « petite héroïne Française » qui n'a rien perdu de son innocence. « Ils me faisaient réciter l'alphabet américain en chantant », se souvient-elle, émue. Pour ceux qui la surnommaient « la plus belle », Marcelle « est restée la femme libérée qu'elle était. Les Français peuvent être fiers. Et qui plus est, elle est modeste ».




Photo : Les GI du 115è Régiment d’Infanterie Américain, Warren W. Finke, Wayne W. Rankin et le Commandant Raymond E. Moon retrouvent Marcelle Bouyer.

A plus

JMD

PS : Marcelle Bouyer est malheureusement décédée, mais Ray Moon  vit toujours et viendra en France l'année prochaine pour le 70ème anniversaire du débarquement en Normandie.

doucet

Nombre de messages : 137
Age : 57
Localisation : PLOUZANE
Date d'inscription : 04/12/2010

http://familledoucet@free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcelle Bouyer

Message  Eric29 le Sam 19 Oct 2013, 16:56

Salut Jean Michel!
Ce serait bien de savoir si il vient dans le coin!!
On se voit Dimanche 27? Réunion Gerfaut?

Eric29

Nombre de messages : 647
Age : 53
Date d'inscription : 31/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcelle Bouyer

Message  doucet le Sam 19 Oct 2013, 22:10

salut, eric
pour Ray Moon, j'ai déjà posé la question à mon contact normand. Malheureusement,en raison de leur grand âge, leur 'tour de France' se limitera à la Normandie et ce pendant 11 jours. Donc, si la montagne ne vient pas à Mahomet, Mahomet ira à la montagne. Je pense que je vais aller en Normandie, l'année prochaine afin de rencontrer les vétérans de la 29ème. il y aura Joe Balkoski également.
Pour le reste ,j'envoie mes papiers à Martial lundi et je pense venir le 27.
bonne soirée

JMD

doucet

Nombre de messages : 137
Age : 57
Localisation : PLOUZANE
Date d'inscription : 04/12/2010

http://familledoucet@free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcelle Bouyer

Message  Priol le Mer 11 Nov 2015, 22:16


Source: Life Magazine

Priol

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcelle Bouyer

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum