De la Bretagne vers la Normandie...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Sam 02 Oct 2010, 18:54

Bonjour !

Voici une petite liste des Kampfgruppen issus des Infanterie-Divisionen et dirigés vers la Normandie dans un ordre chronologique (les dates sont celles des départs) :

Du 7.6.44 au 8.6.44 : Kampfgruppe 275.ID  = > Kampfgruppe Heintz
- Gren.Rgt-Stab 984 (Oberst Heintz)
-- I./Gren.Rgt 984 (1., 2. 3. et 4.Kp)
-- II./Gren.Rgt 984 (5., 6., 7. et 8.Kp)
-- 9.(I.G.)/Gren.Rgt 984 (1 x 15 cm s.IG.33 + 2 x 7,5 cm le.IG.18)
-- 10.(Pak)/Gren.Rgt 984 (3 x 7,5 cm Pak 40 + 34 x 8,8 cm Raketenpanzerbüchsen)
- Panzerjäger-Komp. 275 (11 x 7,5 cm Pak 40 + 2 x 8,8 cm Raketenpanzerbüchsen)
- III.Art.Rgt 275 (7., 8. et 9.Batterie = 12 x 10,5 cm le.FH.18/40)
- Füsilier-Bataillon 275 (1., 2., 3. et 4.Kp)
- Pionier-Bataillon 275 (1., 2. et 3.Kp)
- Nachriten-Abteilung 275 (éléments)
- Nachschub-Truppen 275 (éléments)
- Sanitäts-Truppen 275 (éléments)

Du 7.6.44 au 11.6.44 : Kampfgruppe 265.ID
- Gren.Rgt-Stab 896 (Oberst Coep)
-- III./Gren.Rgt 894 (9., 10., 11. et 12.Komp.)
-- II./Gren.Rgt 895 (5., 6., 7. et 8..Komp.)
-- 13.(I.G.)/896 (6 x 7,62 cm (r))
-- 1 Zug 14.(Pz.Jg)/894 (3 x 7,5 cm Pak 40)
-- 1 Zug 14.(Pz.Jg)/895 (3 x 7,5 cm Pak 40)
-- 1 Zug 14.(Pz.Jg)/896 (3 x 7,5 cm Pak 40)
- I./Art.Rgt 265 (2., 3. et 9.Batterie => 8 x 7,62 cm FK 39 (r) + 4 x 12,2 cm (r))
- 2./Pionier-Bataillon 265
- Nachrichten-Abteilung 265 (éléments)
- Nachschub-Truppen 265 (éléments)

8.6.44 (soir) : (353.ID)
- StuG-Abteilung 1353
- Flak-Zug (3 x 3,7 cm Flak / Sd.Kfz. 7/2)
(groupe initialement prévu pour renforcer KG 265 ; rejoindra finalement le reste de la 353.ID)

10.6.44 (soir) : Kampfgruppe Boehm (353.ID)
- Gren.Rgt 943 (Oberst Boehm)
-- II./Gren.Rgt 943 (5., 6., 7. et 8.Komp.)
- Füsilier-Bataillon 353 (1., 2., 3. et 4.Komp.)

12.6.44 : (343.ID)
- 3./Pi.Btl.343

12.6.44 : Kampfgruppe 266.ID => Kampfgruppe Kentner
- Gren.Rgt-Stab 897 (Oberst Kentner)
-- I./Gren.Rgt 897 (1., 2., 3. et 4.Kp)
-- II./Gren.Rgt 897 (5., 6., 7. et 8.Kp)
-- 13.(PaK)/Gren.Rgt 897
-- 14.(I.G.)/Gren.Rgt 897
- III./Art.Rgt 266 (8., 9. et 10.Batterie)
- 1./Pionier-Bat.266
- Nachrichten-Abteilung 266 (éléments)
- Nachschub-Truppen 266 (éléments)

22.6.44 : (266.ID)
- II./Gren.Rgt 899 (5., 6., 7. et 8.Kp)
- 3 x 5 cm PaK 38

22.6.44 : Kampfgruppe 343.ID => Major Rembach
- III./Gren.Rgt 898 (9., 10., 11. et 12.Komp.)
- 1 Zug 14.(Pz.Jg)/Gren.Rgt 898 (2 x 7,5 cm)
- 1./Pionier-Bataillon 343
- 7./Art.Rgt 343 (4 x 7,62 cm le.FH.39)

22.6.44 (soir) : (265.ID)
- II./Gren.Rgt 894 (5., 6., 7. et 8.Kp)

22.6.44 (soir) : (275.ID)
- II./Art.Rgt 275 (4. et 6./Art.Rgt 275 = 8 x 10,5 cm le.FH 18/40)

De plus, au soir du 29.6.44, un Stab régimentaire de la 265.ID est apparemment envoyé vers le LXXXIV.AK (84) en Normandie. Vu que le Gren.Rgt-Stab 894 (Oberst Reese) est localisé sur le secteur de Guérande en juillet 1944, c'est le Gren.Rgt-Stab 895 (Oberst Habersang) qui est dirigé vers la Normandie.

Lo


Dernière édition par jeremiah29 le Ven 07 Mar 2014, 11:11, édité 5 fois (Raison : édité et corrigé par Jeremiah29)

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Yannig du 22 le Dim 03 Oct 2010, 11:14

Merci Jeremiah!

Un excellent article dans le magazine 39/45 devrait sortir prochainement sur le sujet travaillé par Alain Le Berre. Il sera en plusieurs partie car très détaillé.

Alain pourra peut être nous en dire plus sur les dates de publication.

Cdt Yannig

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  iwann le Lun 04 Oct 2010, 18:35

Salut Laurent

Est-tu sûr que le GT 265 est parti le 6/6/44 ?

D’après les quelques extraits du journal de marche du 25 AK, les départs auraient été étalés du 7 au 10 à cause du manque de moyens de transport. Et des renforts seraient partis le 15 ou le 16 ?

6/6/44
9h 30 : Le CA donne l’ordre aux GT des 265 et 275 de se tenir prêts à tout moment. Le GT de la 275 est à mettre en route en 1ère urgence, par voie de fer, suivi en 2ème urgence par le GT de la 265, la compagnie antichars fera partie de la 275

12h15 : Ordre du CA de faire partir le GT 275, du groupement de défense côtière C2. Embarquement pour le 1er train prêt à 19h. le GT enlevé est à porter dans la région Lison-Bayeux où dès son arrivée il sera subordonné au 84 AK

La 275 signale qu’en raison du décalage de l’ordre d’enlèvement, les délais prévus pour l’embarquement ne pourront être tenus. Mais malgré la réduction des délais on a réussi à amener les troupes à temps aux gares d’embarquement. Toutefois du fait du retard dans la livraison du matériel de transport, l’embarquement ne pourra se faire qu’à partir de 21h

23h30 : Ordre préparatoire de la 7ème Armée donné par téléphone pour l’enlèvement du GT de la 265

7/6/44
00h15 : Arrivée de l’ordre pour l’envoi immédiat au 84 AK par chemin de fer du GT de la 265. Destination principale St Lo où dès son arrivée il sera subordonné au 84 AK
01H30 : Ordre donné à la 265
8h00 : Par suite du manque de moyen, trois transports du GT 265 ont seulement pu être terminé à 8h00

11h15 : Message de la 265, la mise en place des éléments du GT se poursuit normalement

Sur ordre de l’Armée, une antenne de la Direction des Transports de la 7ème Armée est détachée avec effet immédiat au 84 AK.
En raison de la mauvaise expérience faite avec le transport par voie ferrée du GT de la 275, l’Armée donne l’ordre suivant : le GT 265 ne sera pas amené en Normandie par voie ferrée mais par voie de terre (transport auto et bicyclette). Il faut le renforcer par le 353ème groupe antichars et 1 autre section antichars lourde (75 mm) de la 265.
Le 353ème groupe antichars amené au GT par voie ferrée, la 25ème Cie auto fournira le matériel nécessaire. En outre la 7ème Armée demande au G.A.B. à disposer de moyens de transport de la Marine.
Entreprendre immédiatement des démarches à cet effet auprès de l’Amiral commandant les côtes de l’Atlantique et pousser un détachement précurseur sur St Malo

19h10 : ordre en conséquence aux 265 et 353. Les éléments hippomobiles du GT qui n’ont pu être chargé dans les transports auto suivront par voie ferrée

20h15 : La 275 annonce que tous les éléments du GT à l’exception du III/275 AR (manque de locomotive) sont partis

23h30 : D’après message 265, le GT avec II/895 GR, 12/894 GR et 2/265 Bat.Gén, s’est mis en route

8/6/44
7H05 : Message 265 annonçant que le chargement sur camions des éléments du GT commence avec un très grand retard dû à l’arrivée tardive des véhicules de la Marine

7h25 : D’après message 265, il manque un tonnage de 85 tonnes à fournir par la Marine

8h05 : Le chargement de l’Artillerie est constamment gêné par des attaques aériennes. Des éléments dont le chargement est terminé ne peuvent être mis en route pour des raisons techniques de chemin de fer

14h10 Départ ou embarquement sur camions des éléments motorisés suivants du GT 265 : 2 sections de canons, antichars lourds, III/894 GR (moins la 12ème Cie), Cie du Cdt du 896 GR, 13/896 GR

19h15 : 275 signale tous échelons de combat et de soutien du GT partis des gares d’embarquements, EM et 1/275 Bat Gén. Immobilisés à Pontorson par attaque aérienne. Ne peuvent continuer leur mouvement du fait des destructions de voies ou d’attaques aériennes

9/6/44
01h10 : Message téléphoné du Directeur des Transports de la 7ème Armée : 6 trains (4 à Quimper, 2 à Lorient) affectés au transport de l’échelon de soutien du GT 265. Enlèvement prévu pour les 9 et 10

9h40 : D’après message Cdt Arelman, éléments de tête GT 265 se trouvent dans la région de St Vran

20h05 : Situation des convois du GT 265 d’après message de l’officier de liaison du GT : éléments motorisés arrivés dans la zone de grand-halte de Tinténiac (16 km NO Rennes). Reprise mouvement à 24h00. Grand-Halte région Est de Merdrignac (29 km N Ploërmel). Départ 9/6 soir. Grand-Halte 10/6 : forêt Est Hédé (21 km N Rennes)
PC du GT : Bécherel (28 km NO Rennes)
PC le 10/6 : St Hilaire (25 km NE Fougères). Aucune attaque aérienne, aucune perte.

10/6/44
5h00 : Message 353 : tous les éléments destinés au GT 265 sont partis

7h00 : Message 265 : tous les éléments du GT transportés par voie ferrée sont partis

11h40 : Pour gagner du temps en vue de l’engagement imminent de la 353, le CA propose un mouvement par voie ferrée, avec en tête les éléments à bicyclette et les armes Lourdes : 943 GR, 353 Bat. Fusiliers, EM et 1 Cie du Génie.
Le reste de la division, à pied. Pour accélérer le mouvement, les moyens de transport du GT 265, une fois libérés, se porteront à la rencontre de la 353.

11/6/44
01h15 : Le 25 AK demande à la 7ème Armée d’inviter le 84 AK, après le débarquement du GT 265, à libérer immédiatement les moyens de transport pour amener la 353 par transport auto dans la zone d’engagement. On demande également la mise en place de carburant nécessaire

01h35 : CR de la 353, le mouvement à démarré conformément aux ordres

07h35 : CR de la 265, tous les éléments du GT ont quitté les gares d’embarquements

21h05 : Sur ordre de la 7ème Armée, diriger sur le 84 AK une Cie mobile du Génie de la 343 pour la construction de barrages à St Lo et donne ordre pour retour des moyens de transports motorisés de la 265 et chargement des éléments de la 353

Pertes de la 265 le 10/6 :
Personnels : 19 tués (S/Off et hommes de troupe),
Matériels : 32 véhicules et 6 remorques, 2 canons endommagés et 1 antichar hors d’usage, 6 avant-trains de canon détruits, 10 tonnes de munitions d’artillerie perdues.
Les Cies sont en partie démunies des premières unités de feu. 14/896 GR sans véhicule
Le 11/6 aucune perte

14/6/44
19h30 : Message annonçant que le gros de la 353 a atteint les objectifs journaliers fixés par les ordres. 3/343 Cie Génie arrêtée par pannes de véhicules
La GT 265 nouvellement formé est en train de se rassembler dans la région Pont-Scorff/Gestel.

15/6/44
19h00 : CR de la 265, les éléments de la 265 avec 3/985 GR (275 DI) devant être enlevés sont rassemblés dans la région Pont-Scorff/Gestel.
Le Général de division Von Choltitz a pris le commandement par intérim du 25 AK

Yves

iwann

Nombre de messages : 451
Localisation : 56
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Mar 05 Oct 2010, 12:38

Salut Yves !

Il y a en effet un problème avec les dates que j'ai indiqué... confused non seulement, concernant la KG 265, mais aussi au sujet de la KG Boehm qui ne part que le 10 juin... scratch
Cette liste ayant été établie il y a déjà pas mal de temps, je vais replonger la tête dans mes "papiers" pour voir d'où proviennent mes "boulettes" et je corrigerais ensuite !.. Je ne m'explique pas ces erreurs, et vous prie de m'excuser... Embarassed
Concernant les extraits du XXV.AK, je possède aussi le "Rapports d'activités du XXV.AK" du Cdt Even. study

Laurent

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Transferts de renforts allemands de Bretagne en Normandie

Message  LE BERRE le Mar 05 Oct 2010, 14:52

Bonjour à tous,
Comme l'a dit Yannig, j'ai rédigé deux gros articles sur le sujet. (Je ne sais pas faire court surtout en la matière!).
Dans le premier je passe en revue toutes les grandes unités allemandes en Bretagne, les renforts prévus pour la Normandie en cas de débarquement, mais aussi les mesures prévues par les Alliés pour les ralentir, car leur arrivée rapide dans la province voisine pourrait contribuer à les rejeter à la mer.
Dans le second, je décris leur périple et leurs difficultés, voire leurs déboires pour atteindre leur objectif. Là entrent aussi en ligne de compte l'action de la Résistance, des SAS et de l'aviation alliée. Je m'attarde aussi parfois un petit peu en Normandie avec les KG.
Gros devoir de révision générale sur une riche période de l'histoire de la Bretagne dans la guerre, dont la rédaction m'a coûté beaucoup de temps. Quelques documents d'archives inédits.. Bibliographie.
Merci pour ces précisions fines. Je vais les comparer aux miennes.
Les articles sont chez Heimdal. J'espère connaître sous peu la date de publication. J'en envoie deux autres sur les stations radar LW et KM de la pointe du Raz, très fouillés comme d'habitude.
A bientôt. ALB.

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  iwann le Mar 05 Oct 2010, 18:41

T'excuse pas Laurent,
Mais j'ai été étonné de la date du 6/10 et comme je t'avais envoyé les traductions des Rapports d'activités du 25 AK et les mémoires de Farhmbacher, je pensais que tu avais d'autres sources c'est pourquoi j'avais pris la précaution de mettre des points d'interrogations.
J'ai lu un document, que je n'arrive pas à retrouver, où il est fait état que la Kriegsmarine de Lorient s'est fait traîner sur le derrière pour fournir des camions à la GT 265.
Et trouvé récemment dans un rapport des RG, que l'aviation alliée était présente sur le réseau ferré entre Vannes et Quimper et mitraillait les trains y circulant (6 chasseurs ont mitraillé 2 trains le 6/6/44 vers 19h00 et 20h00 entre Auray et Hennebont, 1 de marchandises et 1 autre transportant des ouvriers travaillant pour l'organisation Todt).

On aura plus de précisions dans les articles d'Alain Le Berre. (Par SAS vous sous-entendez aussi les Jedgurgh)

Yves


iwann

Nombre de messages : 451
Localisation : 56
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Mar 05 Oct 2010, 21:19

Bonsoir !

J'ai apporté quelques corrections à mon post de début de sujet !.. concernant notamment les unités de la 265.ID.
Apparemment, les dates que j'avais indiqué initialement étaient celles des ordres de regroupement des unités prévues pour les Kampfgruppen...

Laurent

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Cooneys parties

Message  LE BERRE le Mer 06 Oct 2010, 17:38

Bonjour Iwan,

Dans les forces chargées de ralentir sinon de stopper les forces allemandes en route vers la Normandie, il y avait entre autres les Cooneys parties des SAS ayant des objectifs bien ciblés à détruire. Je suppose que tu connais les excellents volumes édités par le SHAT il y a quelques années qui expliquent bien le rôle des SAS largués en Bretagne.
Au plan des résultats des Cooneys parties, entre les prévisions et la réalité sur le terrain, il y a eu bien entendu des décalages. Cordialement. ALB.

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  iwann le Sam 09 Oct 2010, 21:48

Bonsoir Alain

Si tu parles des livres de Henry Corta, Roger Flammand, Raymond Forgeat, je les ai.
Il y a aussi 2 livres, moins connus, de Henri Deplante qui a créé et commandé la base Grog dans l'est du Morbihan suite à la dispersion de la base Samwest.

Concernant le KG 265, dans un article paru ce mois dans 2ème Guerre Mondiale, il y est indiqué qu'il est arrivé sur le front de la Douve à l'ouest de St Lo le 11 juin (3000 hommes, 140 MG 34-42, 26 pièces d'artillerie, 6 pak 40)

Yves

iwann

Nombre de messages : 451
Localisation : 56
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Cooneys parties

Message  LE BERRE le Dim 10 Oct 2010, 20:31

Bonsoir Iwan,
L'ouvrage de Raymond Corta publié par le SHAT en 1997, "Qui ose gagne" est excellent, notamment par la richesse de la documentation et son caractère pédagogique. Toutefois, pour le sujet qui m'a intéressé, à savoir le ralentissement des renforts allemands vers la Normandie, le détail des actions des équipes n'est pas très développé, l'une d'elles m'a paru un peu magnifiée. Faire la part (RAF. USAAF. Résistance. SAS) des actions menées contre les mouvements allemands : trains, camions... n'est pas facile, vu leur multiplicité et le fait que les documents de la Résistance sont souvent peu étoffés. Tu connais ce problème.
Je n'ai pas encore acheté le 2è GM de ce mois-ci. De mémoire, le KG Coep devenu brusquement König je crois, a encaissé des pertes, énumérées dans l'ouvrage du Cdt Even mais aussi dans les annexes du KTB du XXV AK, pertes non reprises dans l'ouvrage. Les annexes du KTB sont bien plus riches que le KTB lui-même qui n'est qu'un résumé, indispensable bien sûr. Avis aux amateurs: l'ouvrage du Cdt Even ne coûte que quelques € (en vente au SHD).
Dans "Parachutés sur Sainte-Mère-Eglise" d'Albert Pipet, P. de la Cité, 1984, on trouve une description pittoresque d'éléments du KG265 du côté de Prétot. Voir aussi les éléments le concernant dispersés dans les ouvrages sur la bataille de Normandie chez Heimdal, HetC... mais aussi dans les briques publiées par l'US Army. Cordialement.

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Lun 11 Oct 2010, 08:50

LE BERRE a écrit: De mémoire, le KG Coep devenu brusquement König je crois, a encaissé des pertes, énumérées dans l'ouvrage du Cdt Even mais aussi dans les annexes du KTB du XXV AK, pertes non reprises dans l'ouvrage.

Bonjour Alain,
Dans le 39/45 Magazine n°224 (juin 2005), Didier Laugier a réalisé un très bon article "Panzerjäger en Normandie", dans lequel il évoque les Panzerjäger-Abteilungen au sein des Infanterie-Divisionen. La dernière partie de cet article est basée sur un rapport d'activité d'un Pak-Zug de la Kampfgruppe Coep. La KG deviendrait KG Jäger (Oberstleutnant) durant la marche vers le front. Puis le commandement de la KG serait temporairement assuré par le Major Eitner (22/6 au 3/7).

study
Laurent

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Yannig du 22 le Mer 13 Oct 2010, 16:13

Lô,

Le KG Rambach dont tu donnes les éléments, sur quelles sources sont-ils basés stp?
Yannig

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Jeu 14 Oct 2010, 14:07

Salut Yannig !
"Rapports d'activité du XXV.AK" :

22.6.44 : 05h40 - ordre de la 7.Armee : le XXV.AK mettra en route :
a) vers le II.FJ-Korps pour emploi par la KG 266
III./GR.898 avec Stab et 4 compagnies, renforcés par :
- 1./Pi.Btl.343
- 7./AR.343
- 1 Zug de la 14./GR.898
- éléments transmissions (Nachrichten) et troupes soutien logistique (Nachschubtruppen)

study
Lo

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Mer 10 Nov 2010, 19:06

Bonsoir !

Quelques infos complémentaires concernant le mouvement de la KG Heintz vers la Normandie, extraites de l'ouvrage "Cross-Channel Attack" study de Gordon A. Harrison.

"La faiblesse du côté allemand résultait principalement de la difficulté presque incroyable de déplacer des troupes vers la ligne - difficultés qui perturbèrent constamment les plans offensifs de la 7.Armee et compromirent ses positions défensives où que ce soit en Normandie. La façon dont la Kampfgruppe Heintz lutta vers Montmartin-en-Graignes où il combattait face au 120th Infantry est intéressante, car elle montre à quel point le champ de bataille fut bouclé par les forces aériennes alliées.
La Kampfgruppe Heintz était composée du GR.984 de la 275.ID, renforcé par le Füsilier-bataillon 275, un groupe d'artillerie de trois batteries, le bataillon du génie et une batterie de Flak. Elle avait reçu l’ordre dans la matinée du 6 juin de commencer un mouvement prioritaire immédiat vers la zone de combat. Le quartier général de la division alors situé à Redon en Bretagne était à moins de 190 kilomètres par voie ferrée de Saint-Lô. Un ou deux jours auraient dû être amplement suffisants pour le déplacement. Mais l'aviation alliée, souveraine dans le ciel, en décida autrement.
Il fallut seulement une dizaine d'heures à la Kampfgruppe pour se rassembler, mais elle fut retardée lors de l'embarquement par des attaques aériennes qui bloquèrent les rails, endommagèrent les locomotives, et interférèrent de façon générale avec l'assemblage des voitures. Ces retards continuèrent toute la nuit, et à 8h00, le lendemain matin, seules trois parties de la Kampfgruppe avaient été embarquées. Dans l'après-midi, cinq trains étaient en chemin ; trois étaient encore en chargement. Le train de tête progressa bien vers Avranches, où à 14h00 il fut retardé par des problèmes indéterminés en avant. Le temps que cela soit résolu, les rails derrière lui furent coupés. Tard dans l'après-midi, le train traversa Avranches et atteignit Foligny quelques miles au nord. À Foligny, cependant, une attaque aérienne le détruisit entraînant la perte totale des véhicules et de l’équipements et de très lourdes pertes humaines. Le second train, dans l'intervalle, avait atteint Pontorson mais fut stoppé par les rails coupés vers l'est. Sous une lourde attaque aérienne qui entraîna un lourd tribut en hommes et de l’équipements de l'unité de génie à bord, le train fut déchargé et les troupes reçurent l'ordre de continuer à pied.
Tous les autres trains en route le 7 juin furent attaqués et tellement retardés que, à 18h00, ils étaient encore tous au sud de Rennes. A ce moment, il fut signalé que les bombes avaient coupé les rails en trois endroits entre Rennes et Dol et le mouvement dans sa totalité reçu l’ordre de se dérouter via la Brohiniere-Dinan-Dol. A peine cette décision avait été prise qu'on découvrit que, entre Dinan et Dol, les rails avaient été détruits à pas moins de dix-neuf endroits. Durant toute la journée du 8 juin, sept trains attendirent sur les rails au sud de Rennes. Deux autres trains, pendant ce temps, avaient du mal à charger les unités d'artillerie de la Kampfgruppe et étaient constamment interrompus par des attaques aériennes. Ce n’est pas avant 19h15, le 8 juin que le dernier train pu démarré. Comme aucun progrès n'avait été réalisé pour reconnaître la route au-delà de Rennes le 7 juin, il avait été décidé de dérouter les trains par Fougères. Le 9 juin, la ligne vers Fougères fut coupée. Les officiers des transports renoncèrent alors. Les troupes de la Kampfgruppe Heintz furent toutes déchargées et reçurent l’ordre de progresser par camion ou à pied. La majeure partie de l'unité mit ainsi deux jours et trois nuits pour parcourir moins de 50 kilomètres. Trois à cinq jours de plus furent nécessaires à la marche vers les zones de rassemblement final où la Kampfgruppe fut rattachée à la 17.SS-Panzer-Grenadier-Division et mise en position aussitôt en ligne au sud-est de Carentan.
L'expérience de la Kampfgruppe Heintz en essayant de se déplacer sous les attaques aériennes alliées n’avait rien d’exceptionnelle. Au contraire, les difficultés d'une unité de la 265.ID qui avait reçu l'ordre de quitter la Bretagne au même moment furent encore pire. Les ordres initiaux de déplacer l’ensemble de l’unité de la 265.ID par train furent annulés le 7 juin dans le but de sauvegarder les trains pour utilisation par la Kampfgruppe Heintz. Le gros des troupes, ainsi envoyé par la route, arriva au bout de cinq jours dans la zone de combat. Or, les soi-disantes parties non-mobiles jugées indispensable de déplacer par voie ferrée furent rassemblées à Quimperlé et mirent sept jours pour arriver à Rennes, à environ 160 kilomètres de là. A partir de là, ils durent marcher.
Découragée par celles-là, et d’autres expériences et semblables, le 13 juin, la 7.Armee décida que les mouvements ferroviaires entre la Bretagne et la Normandie étaient impossible et qu'il y avait peu d'espoir que la situation puisse s'améliorer. Dollmann mit donc le bureau de la section ferroviaire sous le contrôle du LXXIV.Armeekorps qui avait été établi le Jour J."

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Panzerfaust le Mer 10 Nov 2010, 21:48

A propos, j'ai créé la partie traitant des unités allemandes stationnées à l'origine en Bretagne parties sur le front normand, et le retour de celles-ci, voire l'arrivée de nouvelles.
avatar
Panzerfaust
Admin
Admin

Nombre de messages : 1262
Age : 30
Localisation : EPINIAC (35)
Emploi/loisirs : Sans Emploi Fixe
Date d'inscription : 24/04/2008

http://www.329th-buckshot.fr

Revenir en haut Aller en bas

De la Bretagne vers la Normandie

Message  LE BERRE le Dim 21 Nov 2010, 16:32

Gordon H. HARRISON est l'auteur de "Cross Channel attack", un ouvrage de base, incontournable sur l'histoire du débarquement et surtout ce qui s'est passé avant des deux côtés de la Manche, l'équivalent du BLUMENSON pour la Libération. L'ouvrage n'est malheureusement pas traduit en français.

Il nous décrit les malheurs des KG 275 et 265 en laissant entendre qu'ils étaient transposables aux autres unités allemandes de renfort. Il nous dit que l'AOK 7 le Gal Dollmann avait renoncé à la voie ferrée en Bretagne après les vicissitudes rencontrées par ces KG.

Les auteurs français l'ont repris dans cette voie, le reprennent toujours. Un raccourci pratique qui évite de décortiquer l'histoire compliquée des KG venus de Bretagne, la documentation souvent bien ténue des parties prenantes allemande, anglaise et française. Malheureusement cette vision est trompeuse.

Le KG 275 a souffert : 80 tués, 140 blessés à Foligny (Elms du génie Schmidt)...et est arrivé avec deux ou trois jours de retard. Il s'est très bien battu ensuite. Le KG 265 idem. Mais au total cela ne fait que 8000 hommes.

Ce qui n'est jamais dit, c'est que pendant ce laps de temps 40 000 autres Allemands sont passés sans difficultés majeures de Bretagne en Normandie : 77. ID, 353 ID, II FsK et éléments organiques, 3. FJD.
A noter aussi que seuls les KG 275 et 265 devaient être acheminés par VF, les autres par camions et surtout
Fussmarsch.

Il faut donc ne pas se laisser obnubiler par cette vue des difficultés rencontrées par les deux KG. Ils ont perdu deux, trois ou quatre jours jours avant d'atteindre la zone des combats et y sont arrivés pas très frais.
Maintenant, à qui attribuer les retards : RAF, USAAF, Résistance Rail, SAS? ALB.

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Yannig du 22 le Mer 24 Nov 2010, 11:20

Tout à fait d'accord avec alain sur ce sujet.

Il ne faut pas oublier qu'en mai 44, il y a le plan Zucherman qui est destiné à détruire tous les axes de communication ( ponts, chemin de fer, gares de triage...)permettant aux allemands de se renforcer rapidement. Il semble que le résultat de ce plan d'interdiction de circulation afin de retarder l'arrivée des renforts est quelque peu mitigé.

En effet Von Rundstedt s'attend déjà depuis longtemps à l'attaque des lignes de chemins de fer. C'est en avril 44 que des solutions sont apportées :
- le 25 avril, toutes les permissions sont annulées afin d'accélérer les réparations sur les lignes de voies ferrées.
- Pratiquement tout le trafic non militaire est interdit
- 3 bataillons du Génie spécialisés dans les réparations ferroviaires sont engagés

Ceci provoque une grande amélioration dans la livraison de matériaux pour le mur de l'atlantique et les transferts d'unités.
Cependant le Chef de l'OB West ordonne de mettre en place des compagnies de transport pour pallier un éventuel effondrement de leur infrastructure ferroviaire.
Le 07 mai, le generaloberst Dollmann , chef de la 7°Armee met en place ces compagnies d'une capacité de 120 tonnes. C'est ainsi que les divisions dinfanterie de réserve d'armée sont en partie motorisées, des Kampfgruppen des unités côtières sont aussi motorisés.

Les allemands prévoient donc de réduire leur dépendance aux chemins de fer. D'autant plus que les actions de la résistance contre ces mêmes voies sont en constante progression. A savoir aussi que les réparations des voies, des gares de triage ne sont ni longues, ni difficiles. Les convois peuvent reprendre leur trajet dès le lendemain voir le surlendemain.

A ce sujet, lire le très bon article de yves Buffetaut dans Batailles N°1.

Yannig

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  MLQ le Mer 24 Nov 2010, 16:44


MLQ

Nombre de messages : 172
Age : 75
Localisation : Aisne
Emploi/loisirs : retraité
Date d'inscription : 20/10/2008

http://sgmcaen.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  jeremiah29 le Ven 26 Nov 2010, 10:50

Bonjour !

Suite à une question toute simple de Alain (Le Berre, pour ne pas le confondre avec d’autres Alain Wink ) : « quel était l’effectif de la Kampfgruppe Heintz ? », plutôt que de rechercher dans les divers ouvrages un chiffre quelconque, j’ai décidé d’essayer de trouver par moi-même en m’aidant des documents allemands présentant la composition type des diverses unités, les KStN (Kriegsstärkenachweisung).

S’il est des documents importants au sein de l’armée allemande, c’est bien les KStN. Il s’agit d’organigrammes qui présente l'organisation théorique et la composition des diverses unités, et cela dès les plus petites unités, les Zuge. Les KStN étaient souvent modifiés au fur et à mesure de la durée de la guerre en raison de la réorganisation des unités de niveau supérieur, comme celle des régiments ou des divisions. Le KStN donne le nombre exact d'hommes, leur groupe (Stellengruppe), leur rang, la tâche de l'unité et son armement. On y retrouve également le nombre et le type de véhicules, de remorques, etc, mais aussi le nombre de chevaux. Bref, des documents bien utiles, mais un boulot ardu et pointu silent (voire rébarbatif... pale ) en perspective… study

Allons-y pour l’exercice !!

Offiziere / Beamte / Unteroffiziere / Mannschaften
Officiers / fonctionnaires / sous-Officiers / hommes de troupe

Stab Infanterie-Regiment 984 : (KStN 101n v. 1.12.43) : 7 Offz / - / 1 Uffz / 16 hommes
Stabskp. (KStN 130n v. 1.4.44) : 3 Offz / 2 Beamte / 29 Uffz / 163 hommes

Stab I./IR.984 : (KStN. 111a) : 4 Offz / 2 Beamte / 13 Uffz / 58 hommes
1./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
2./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
3./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
4./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
soit : 8 Offz / - / 84 Uffz / 476 hommes

Stab II./GR.984 (KStN. 111a) : 4 Offz / 2 Beamte / 13 Uffz / 58 hommes
5./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
6./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
7./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
8./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
soit : 8 Offz / - / 84 Uffz / 476 hommes

9.(iG)/GR.984 (KStN.171n v. 1.12.43) 3 Offz / - /32 Uffz / 157 hommes
(1 x 15 cm s.iG.33 + 2 x 7,5 cm le.iG. 18)
---> Cependant, la KStN.171n prévoit un total de 6 Infanteriegeschützen (iG). Or, la Kampfgruppe Heintz ne compte que 3 pièces (2 le.iG. + 1 s.iG.).
On pourrait répartir la compagnie ainsi :
- Gruppe Führer : 1 Offz / - / 4 Uffz / 13 hommes
- 1.Zug : 2 x le.iG. : 1 Offz / - / 5 Uffz / 32 hommes
- 2.Zug : 1 x s.iG. : 1 Offz / - / 5 Uffz / 33 hommes (cet effectif sert en principe 2 pièces de s.iG.)
---> On arriverait donc à un total d’environ 1 Offz / - / 14 Uffz / 78 hommes.

10.(Pz.Jg.)/GR.984 (3 x 7,5 cm Pak 40)
(KStN. 188a n. v.1.12.43) :1 Offz / - / 10 Uffz / 27 hommes
(KStN. 188 v.1.12.43) :1 Offz / - / 4 Uffz / 30 hommes
(KStN. 154b v.1.12.43) :1 Offz / - / 4 Uffz / 43 hommes
Soit : 3 Offz / - / 18 Uffz / 100 hommes

Stab Füsilier-Bataillon 275 (KStN. 111a) : 4 Offz / 2 Beamte / 13 Uffz / 58 hommes
1./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
2./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
3./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
4./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
Soit : 8 Offz / - / 84 Uffz / 476 hommes

Stab III./AR.275 (KStN. 403n v.1.10.43) : 2 Offz / - / 4 Uffz / 3 hommes
7./AR.275 (4 x 10,5 cm le.FH 18/40)(KStN.434 v.1.5.44) : 3 Offz / - / 26 Uffz / 80 hommes
8./AR.275 (4 x 10,5 cm le.FH 18/40)(KStN. 434 v.1.5.44) : 3 Offz / - / 26 Uffz / 80 hommes
9./AR.275 (4 x 10,5 cm le.FH 18/40)(KStN. 434 v.1.5.44) : 3 Offz / - / 26 Uffz / 80 hommes
Soit : 9 Offz / - / 78 Uffz / 240 hommes

Stab Pionier-Bataillon 275 (KStN 703 v.1.10.37) : 5 Offz / 1 Beamte / 8 Uffz / 25 hommes
1./Pi.Btl.275 (KStN. 712 v.1.11.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 180 hommes
2./Pi.Btl.275 (KStN. 712 v.1.11.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 180 hommes
3./Pi.Btl.275 (KStN. 712 v.1.11.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 180 hommes
Soit : 9 Offz / - / 88 Uffz / 540 hommes

Panzerjäger-Kp. 275 (KStN 1140 v.1.10.43) : 3 Offz / 1 Beamte / 28 Uffz / 152 hommes
---> (11 x 7,5 cm Pak 40 (mot.Z)) La Kompanie comprend en principe 12 pièces de 7,5 cm Pak 40.

San.-Tr. 275
Truppenengiftungszug (KStN 1378 v.1.843) : - / - / 9 Uffz / 44 hommes
2./SanitätsKompanie b (KStN 1309a v.1.4.44) : 8 Offz / 2 Beamte / 32 Uffz / 145 hommes
Krankentransport-Kompanie (KStN 1361 v.1.4.44) : 7 Offz / - / 28 Uffz / 136 hommes

---> Sachant que les "Tr.Entg.Zg." et "San.Kp." ont été divisé en deux parties (pourcentage ignoré), je ne garde que la moitié environ des effectifs. Soit respectivement :
- / - / 4 Uffz / 22 hommes,
4 Offz / 1 Beamte / 16 Uffz / 72 hommes.

---> La San.Abt. de la KG Heintz possèderait donc :
Truppenengiftungszug (KStN 1378 v.1.843) : - / - / 4 Uffz / 22 hommes
2./San.Kp. b (KStN 1309a v.1.4.44) : 4 Offz / 1 Beamte / 16 Uffz / 72 hommes
Krankentransport-Kp.275 (KStN 1361 v.1.4.44) : 7 Offz / - / 28 Uffz / 136 hommes
Soit : 11 Offz / 1 Beamte / 48 Uffz / 230 hommes.

Nachrichtenabteilung :
- Stab Nachr.Abt. (t.mot.) (KStN 805 v.1.5.44) : 4 Offz / 2 Beamte / 6 Uffz / 8 hommes
- Fernsprechkompanie (teilmot.) (KStN 831 v.1.5.44) : 4 Offz / - / 37 Uffz / 132 hommes
- Funkkompanie (mot.) (KStN 859 v.1.5.44) : 4 Offz / - / 27 Uffz / 105 hommes
- Versorgungsstaffel (KStN 755 v.1.5.44) : 1 Offz / 1 Beamte / 10 Uffz / 38 hommes
Soit : 13 Offz / 3 Beamte / 80 Uffz / 283 hommes

---> La KG Heintz n’est composée que d’éléments (Teile Nachr.-Abt.275) :
- Schwerer Feldkabeltrupp 10 (mot.) : - / - / 1 Uffz / 6 hommes
- Schwerer Feldkabeltrupp 10 (mot.) : - / - / 1 Uffz / 6 hommes
- Mittlerer Funktrupp 5 Mw (mot.) : - / - / 1 Uffz / 5 hommes
Soit : - / - / 3 Uffz / 17 hommes

Nachschub.Tr.275
- Stab Verwaltungstruppen-abt. und Div.verwaltungs-Kp (mot.)
(KStN 1202 v.1.4.44) : 7 Offz / 1 Beamte / 14 Uffz / 19 hommes
- Kraftfahrkompanie (90 tonnes) (KStN 1217a v.1.11.43) : 2 Offz / - / 14 Uffz / 74 hommes
- 1.Fahrschwadronen 275 (bespannt, 60 tonnes)
(KStN 1242n v.1.10.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 241 hommes
- 2.Fahrschwadronen 275 (bespannt, 60 tonnes)
(KStN 1242n v.1.10.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 241 hommes
- Nachschubkompanie 275 (KStN 1253n v.1.4.44) : 2 Offz / - / 12 Uffz / 103 hommes

---> La KG Heintz n’est composée que d’élément du Nachschub.Tr. :
- 2 Fahrschwadronen (15 tonnes) (KStN 1242n v.1.10.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 241 hommes
- Nachschubkompanie 275 (KStN 1253n v.1.4.44) : 2 Offz / - / 12 Uffz / 103 hommes
Soit environ : 5 Offz / - / 39 Uffz / 344 hommes

Total général :
Offz : 94
Beamte : 11
Uffz : 649
Hommes de troupe : 3510
Soit un effectif total de 4264 hommes.

Evidemment, ce chiffre n'est qu'une approximation, mais cela vous donne une idée de la façon de faire pour obtenir un effectif d'un groupe de combat, ou d'une division..

_________________
Cordialement... Very Happy
Laurent

Nulla Dies Sine Linea (Pline)
avatar
jeremiah29

Nombre de messages : 1935
Age : 49
Localisation : Nord-Finistère
Emploi/loisirs : nombreux
Date d'inscription : 27/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Yannig du 22 le Ven 26 Nov 2010, 10:56

Salut à tous,

Très joli et sacré travail! J'aime ca cheers
Par contre le problème est d'avoir l'ensemble de ces documents pour pouvoir plus approché de la vérité. Bravo Lô.

Yannig

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

KG HEINTZ

Message  LE BERRE le Ven 26 Nov 2010, 11:14

Bonjour Laurent,

Bravo pour ce travail méticuleux et remarquable qui a dû te coûter un bon bout de temps.

Pour les membres du forum, je rappelle ma question concernant l'effectif du KG Heintz.
Jusqu'à présent j'ai toujours lu que ce KG comprenait 4700 hommes, à dégager initialement par 14 convois ferroviaires répartis dans 4 gares. Il me semble aussi avoir lu quelque part que le KG comprenait 600 Hiwis.
Or récemment, j'ai lu que l'effectif du KG ne comprenait que 4100 hommes. Doit-on comprendre 4100 Allemands + 600 hiwis non comptabilisés? D'où ma question à Laurent.

A titre de comparaison, le KG 265, 3500 hommes, devait embarquer dans 10 convois présents dans deux gares.

En tout cas un grand merci à Laurent. ALB.

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  MLQ le Dim 10 Juil 2011, 09:11

Bonjour

De la seconde partie de l'article d'Alain Le Berre, cette carte allemande du 3 juillet 44



A cette date les Allemands ignoraient que Dempsey avait remplacé Anderson depuis janvier 44 !

MLQ

Nombre de messages : 172
Age : 75
Localisation : Aisne
Emploi/loisirs : retraité
Date d'inscription : 20/10/2008

http://sgmcaen.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

de la bretagne vers la Normandie

Message  LE BERRE le Dim 10 Juil 2011, 10:39

Bonjour,

Cette carte est la numérisation du très beau fac-similé qui se trouve dans " 6 juin 1944 Le Débarquement,
du jour J à la libération de Paris", de Richard Holmes, chez Gründ. Le dossier pédagogique, série du 60ème, contient de nombreux autres fac-similés de qualité, toutes nationalités.

Par ailleurs, ceux qui s'intéressent à ce sujet trouveront en renvoi de bas de page de nombreuses références militaires de qualité, généralement peu connues. Elles sont accessibles à tous, moyennant quelques efforts auprès
des services historiques concernés. Les lecteurs ne seront pas déçus!

Cet article contient sans doute quelques petites erreurs mais il fait, je crois, avancer notablement la connaissance d'un sujet non étudié dans le détail et souvent galvaudé. BV SVP me signaler les erreurs éventuelles et me communiquer des compléments utiles. La 3ème partie paraîtra en septembre : action des XXV AK, Résistance, SAS et aviation alliée. ALB

LE BERRE

Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Finistère
Emploi/loisirs : retraité. Bretagne - Finistère 39-45. Mouvements d'unités. Combats de la Résistance. Guerre du renseignement. Combats navals. ATLWall.
Date d'inscription : 09/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Yannig du 22 le Dim 10 Juil 2011, 12:56

jeremiah29 a écrit:Bonjour !

Suite à une question toute simple de Alain (Le Berre, pour ne pas le confondre avec d’autres Alain Wink ) : « quel était l’effectif de la Kampfgruppe Heintz ? », plutôt que de rechercher dans les divers ouvrages un chiffre quelconque, j’ai décidé d’essayer de trouver par moi-même en m’aidant des documents allemands présentant la composition type des diverses unités, les KStN (Kriegsstärkenachweisung).

S’il est des documents importants au sein de l’armée allemande, c’est bien les KStN. Il s’agit d’organigrammes qui présente l'organisation théorique et la composition des diverses unités, et cela dès les plus petites unités, les Zuge. Les KStN étaient souvent modifiés au fur et à mesure de la durée de la guerre en raison de la réorganisation des unités de niveau supérieur, comme celle des régiments ou des divisions. Le KStN donne le nombre exact d'hommes, leur groupe (Stellengruppe), leur rang, la tâche de l'unité et son armement. On y retrouve également le nombre et le type de véhicules, de remorques, etc, mais aussi le nombre de chevaux. Bref, des documents bien utiles, mais un boulot ardu et pointu silent (voire rébarbatif... pale ) en perspective… study

Allons-y pour l’exercice !!

Offiziere / Beamte / Unteroffiziere / Mannschaften
Officiers / fonctionnaires / sous-Officiers / hommes de troupe

Stab Infanterie-Regiment 984 : (KStN 101n v. 1.12.43) : 7 Offz / - / 1 Uffz / 16 hommes
Stabskp. (KStN 130n v. 1.4.44) : 3 Offz / 2 Beamte / 29 Uffz / 163 hommes

Stab I./IR.984 : (KStN. 111a) : 4 Offz / 2 Beamte / 13 Uffz / 58 hommes
1./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
2./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
3./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
4./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
soit : 8 Offz / - / 84 Uffz / 476 hommes

Stab II./GR.984 (KStN. 111a) : 4 Offz / 2 Beamte / 13 Uffz / 58 hommes
5./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
6./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
7./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
8./IR.984 (KStN 131n v. 1.5.44) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
soit : 8 Offz / - / 84 Uffz / 476 hommes

9.(iG)/GR.984 (KStN.171n v. 1.12.43) 3 Offz / - /32 Uffz / 157 hommes
(1 x 15 cm s.iG.33 + 2 x 7,5 cm le.iG. 18)
---> Cependant, la KStN.171n prévoit un total de 6 Infanteriegeschützen (iG). Or, la Kampfgruppe Heintz ne compte que 3 pièces (2 le.iG. + 1 s.iG.).
On pourrait répartir la compagnie ainsi :
- Gruppe Führer : 1 Offz / - / 4 Uffz / 13 hommes
- 1.Zug : 2 x le.iG. : 1 Offz / - / 5 Uffz / 32 hommes
- 2.Zug : 1 x s.iG. : 1 Offz / - / 5 Uffz / 33 hommes (cet effectif sert en principe 2 pièces de s.iG.)
---> On arriverait donc à un total d’environ 1 Offz / - / 14 Uffz / 78 hommes.

10.(Pz.Jg.)/GR.984 (3 x 7,5 cm Pak 40)
(KStN. 188a n. v.1.12.43) :1 Offz / - / 10 Uffz / 27 hommes
(KStN. 188 v.1.12.43) :1 Offz / - / 4 Uffz / 30 hommes
(KStN. 154b v.1.12.43) :1 Offz / - / 4 Uffz / 43 hommes
Soit : 3 Offz / - / 18 Uffz / 100 hommes

Stab Füsilier-Bataillon 275 (KStN. 111a) : 4 Offz / 2 Beamte / 13 Uffz / 58 hommes
1./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
2./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
3./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
4./Füs.Btl.275 (KStN.149n v.1.5.1944) : 2 Offz / - / 21 Uffz / 119 hommes
Soit : 8 Offz / - / 84 Uffz / 476 hommes

Stab III./AR.275 (KStN. 403n v.1.10.43) : 2 Offz / - / 4 Uffz / 3 hommes
7./AR.275 (4 x 10,5 cm le.FH 18/40)(KStN.434 v.1.5.44) : 3 Offz / - / 26 Uffz / 80 hommes
8./AR.275 (4 x 10,5 cm le.FH 18/40)(KStN. 434 v.1.5.44) : 3 Offz / - / 26 Uffz / 80 hommes
9./AR.275 (4 x 10,5 cm le.FH 18/40)(KStN. 434 v.1.5.44) : 3 Offz / - / 26 Uffz / 80 hommes
Soit : 9 Offz / - / 78 Uffz / 240 hommes

Stab Pionier-Bataillon 275 (KStN 703 v.1.10.37) : 5 Offz / 1 Beamte / 8 Uffz / 25 hommes
1./Pi.Btl.275 (KStN. 712 v.1.11.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 180 hommes
2./Pi.Btl.275 (KStN. 712 v.1.11.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 180 hommes
3./Pi.Btl.275 (KStN. 712 v.1.11.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 180 hommes
Soit : 9 Offz / - / 88 Uffz / 540 hommes

Panzerjäger-Kp. 275 (KStN 1140 v.1.10.43) : 3 Offz / 1 Beamte / 28 Uffz / 152 hommes
---> (11 x 7,5 cm Pak 40 (mot.Z)) La Kompanie comprend en principe 12 pièces de 7,5 cm Pak 40.

San.-Tr. 275
Truppenengiftungszug (KStN 1378 v.1.843) : - / - / 9 Uffz / 44 hommes
2./SanitätsKompanie b (KStN 1309a v.1.4.44) : 8 Offz / 2 Beamte / 32 Uffz / 145 hommes
Krankentransport-Kompanie (KStN 1361 v.1.4.44) : 7 Offz / - / 28 Uffz / 136 hommes

---> Sachant que les "Tr.Entg.Zg." et "San.Kp." ont été divisé en deux parties (pourcentage ignoré), je ne garde que la moitié environ des effectifs. Soit respectivement :
- / - / 4 Uffz / 22 hommes,
4 Offz / 1 Beamte / 16 Uffz / 72 hommes.

---> La San.Abt. de la KG Heintz possèderait donc :
Truppenengiftungszug (KStN 1378 v.1.843) : - / - / 4 Uffz / 22 hommes
2./San.Kp. b (KStN 1309a v.1.4.44) : 4 Offz / 1 Beamte / 16 Uffz / 72 hommes
Krankentransport-Kp.275 (KStN 1361 v.1.4.44) : 7 Offz / - / 28 Uffz / 136 hommes
Soit : 11 Offz / 1 Beamte / 48 Uffz / 230 hommes.

Nachrichtenabteilung :
- Stab Nachr.Abt. (t.mot.) (KStN 805 v.1.5.44) : 4 Offz / 2 Beamte / 6 Uffz / 8 hommes
- Fernsprechkompanie (teilmot.) (KStN 831 v.1.5.44) : 4 Offz / - / 37 Uffz / 132 hommes
- Funkkompanie (mot.) (KStN 859 v.1.5.44) : 4 Offz / - / 27 Uffz / 105 hommes
- Versorgungsstaffel (KStN 755 v.1.5.44) : 1 Offz / 1 Beamte / 10 Uffz / 38 hommes
Soit : 13 Offz / 3 Beamte / 80 Uffz / 283 hommes

---> La KG Heintz n’est composée que d’éléments (Teile Nachr.-Abt.275) :
- Schwerer Feldkabeltrupp 10 (mot.) : - / - / 1 Uffz / 6 hommes
- Schwerer Feldkabeltrupp 10 (mot.) : - / - / 1 Uffz / 6 hommes
- Mittlerer Funktrupp 5 Mw (mot.) : - / - / 1 Uffz / 5 hommes
Soit : - / - / 3 Uffz / 17 hommes

Nachschub.Tr.275
- Stab Verwaltungstruppen-abt. und Div.verwaltungs-Kp (mot.)
(KStN 1202 v.1.4.44) : 7 Offz / 1 Beamte / 14 Uffz / 19 hommes
- Kraftfahrkompanie (90 tonnes) (KStN 1217a v.1.11.43) : 2 Offz / - / 14 Uffz / 74 hommes
- 1.Fahrschwadronen 275 (bespannt, 60 tonnes)
(KStN 1242n v.1.10.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 241 hommes
- 2.Fahrschwadronen 275 (bespannt, 60 tonnes)
(KStN 1242n v.1.10.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 241 hommes
- Nachschubkompanie 275 (KStN 1253n v.1.4.44) : 2 Offz / - / 12 Uffz / 103 hommes

---> La KG Heintz n’est composée que d’élément du Nachschub.Tr. :
- 2 Fahrschwadronen (15 tonnes) (KStN 1242n v.1.10.43) : 3 Offz / - / 27 Uffz / 241 hommes
- Nachschubkompanie 275 (KStN 1253n v.1.4.44) : 2 Offz / - / 12 Uffz / 103 hommes
Soit environ : 5 Offz / - / 39 Uffz / 344 hommes

Total général :
Offz : 94
Beamte : 11
Uffz : 649
Hommes de troupe : 3510
Soit un effectif total de 4264 hommes.

Evidemment, ce chiffre n'est qu'une approximation, mais cela vous donne une idée de la façon de faire pour obtenir un effectif d'un groupe de combat, ou d'une division..

Salut Lô,

j'ai essayé d'appliquer cela pour mon KG sur lequel que je travaille (la 266) et là je me retrouve avec un effectif de 2801 soldats au lieu des 3200 souvent indiqué . La différence reste assez importante et seul l'absence à ma connaissance de certaines troupes de soutien pourraient éventuellement combler en partie cet écart. Alors, pour être assez précis, est-il préférable de situer le KG en nombre d'hommes à 3000 hommes environ.
D'autres part sur la partie artillerie, je m'apercois que l'effectif par batterie est bien en decà des chiffres donnés dans les KStn ce qui diminuerait sensiblement l'effectif de 100 hommes environ aux 2800.
si bien que le chiffre de 2700 hommes me paraît finalement assez raisonnable à la vue des effectifs réels de la division en 1944.
Enfin bref, tes éléments permettent d'écrèmer quand même pas mal et de se rapprocher un peu plus de la vérité. cheers


_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Yannig du 22 le Mar 13 Sep 2011, 13:21

Juste pour informations :

la 2/G.R 897 ne possède pas les effectifs théoriques des Ktsn énoncées plus haut. En effet l'effectif total réalisé est de 220 hommes (officiers - sous off et soldats). Ce qui laisserait entendre que les deux bataillons d'infanterie du KG Kentner approcheraient un effectif d'environ 1900 hommes rien que pour l'infanterie.

Concernant le KG RAMBACH (343 ID), ma première remarque est :
1/ pourquoi avoir pris le Major RAMBACH comme chef du KG alors que son bataillon (G.R 852) n'est pas concerné par ce KG? Et en même temps pourquoi ne l'avoir pas laissé au Hauptmann du III/G.R 898?
2/ D'autre part, on retrouve le Major RAMBACH au combat sur Dinan avec le I/G.R 852 (au complet)début août 44 qui continuera à combattre au sein de la Festung St Malo jusqu'à sa reddition. Ce qui prouverait qu'aucun éléments de cette unité ne soit réellement montée au front! scratch
3/ Et pourtant notre camarade ALB indique bel et bien la 1/G.R 852 et 5/G.R 852 comme ayant appartenu au KG RAMBACH.... scratch

Peut être ai-je mal saisi certaines données et dans ce cas désolé!


Concernant le KG Kentner :comme vous le savez tous je travaille sur ce sujet depuis pas mal de temps; des courriers d'un vétéran de ce KG permettent de mieux approfondir le sujet. Pour ma part je distingue deux choses (voir trois) lorsqu'on parle du KG Kentner :

1/ le KG KENTNER initial d'avril 44 au 30 juin 44
2/ le KG KENTNER sur le front normand du 30 juin à la libération de St Lô environ
3/ le KG KENTNER amorcé pour envoi sur St Nazaire, Lorient ou Brest (différent en partie des autres)

Ces différences permettent de mieux comprendre ce KG je pense.

_________________
Yannig Mil

Je recherche toutes informations concernant les 266°et 77° Infanterie Divisionen y compris de simples détails. Merci d'avance

avatar
Yannig du 22
Modo

Nombre de messages : 2154
Age : 47
Localisation : ST BRIEUC
Date d'inscription : 25/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la Bretagne vers la Normandie...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum